Crédit : MARTIN ALARIE/LE JOURNAL DE MONTREAL/ AGENCE QMI

LHJMQ

Gilles Bouchard n’oublie pas ses racines

Publié | Mis à jour

Malgré tout le succès qu’il a connu cette saison et le défi qui attend les Huskies de Rouyn-Noranda au tournoi de la Coupe Memorial, l’entraîneur Gilles Bouchard n’oublie pas ses racines.

Celui-ci n’a pas grandi dans un grand centre et il a dû trimer dur pour en arriver où il est actuellement, soit d’être l’instructeur des champions de la LHJMQ au tournoi de la Coupe Memorial.

Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient, dit-on. Pour Bouchard, si la prochaine destination est la Coupe Memorial à Red Deer, en Alberta, tout a commencé à Normandin au Lac-Saint-Jean.

«Ça me rend fier»

Le Jeannois dirige actuellement la meilleure équipe au Canada en saison régulière et une formation qui est considérée parmi les favorites pour remporter le titre national. Il vient également de remporter le trophée Ron-Lapointe remis à l’entraîneur de l’année dans la LHJMQ, ainsi que le trophée Maurice Filion, décerné au directeur général par excellence.

Une fierté pour celui ayant grandi dans un milieu qui était tout, sauf relié au hockey.

«J’ai réalisé une entrevue avec une radio de Dolbeau récemment et j’ai pris la peine de remercier tout le monde du Lac-Saint-Jean, surtout de Normandin. C’est clair que j’ai une pensée pour eux et je suis fier d’où je viens. J’ai été élevé dans un rang, par un père cultivateur. C’est de là que je proviens. Je n’ai pas grandi dans la grande région de Montréal, mais j’ai quand même réussi à faire ma place. Ça me rend très fier», a exprimé Bouchard, mardi.

À la Coupe Memorial, il sera le pilote le moins expérimenté. Dale Hunter, des Knights de London, et Brent Sutter, des Rebels de Red Deer, ont déjà dirigé dans la Ligue nationale de hockey, tandis que Kelly McCrimmon, des Wheat Kings de Brandon, est avec l’équipe depuis la saison 1988-1989.

Là pour gagner

Les Huskies s’en iront mercredi midi vers Red Deer, qui attirera les caméras pour les 12 prochains jours. Les champions de la LHJMQ tenteront de rapatrier la coupe Memorial dans la LHJMQ pour la première fois depuis la conquête des Mooseheads de Halifax en 2013.

Une tâche qui s’annonce difficile, mais qui est réalisable, selon Bouchard.

«On est confiant qu’on peut gagner. Il y aura quatre bonnes équipes, évidemment, mais les gars savent ce qu’on doit faire si on veut gagner. On doit utiliser notre vitesse, bouger la rondelle et s’assurer d’être une équipe difficile à affronter. On ne connaît pas vraiment les autres équipes, mais nous sommes tous dans la même situation.»

* * * * * * * * * * * * * *

L’importance de tourner la page

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont vécu l’apothéose de leurs 20 saisons dans la LHJMQ en soulevant la coupe du Président jeudi dernier devant leurs partisans à l’aréna Iamgold. Le temps est maintenant venu de revenir sur terre, assure leur entraîneur Gilles Bouchard.

Les champions de la LHJMQ se sont entraînés trois fois depuis leur conquête et le message de l’instructeur était clair.

«Il faut qu’on retombe sur nos pattes. On doit maintenant "dessouffler la balloune" et tourner la page. On a accompli notre première mission, mais il nous en reste une autre et c’est le tournoi de la Coupe Memorial.»

Lauzon de retour

D’ailleurs, les Huskies pourront compter sur un gros morceau pour entamer leur tournoi, samedi face aux champions de la Ligue de l’Ouest, les Wheat Kings de Brandon. Coupé au cou lors de la série de deuxième tour face à l’Armada de Blainville-Boisbriand, le défenseur Jérémy Lauzon a obtenu le feu vert des médecins pour reprendre l’action. Bouchard a confirmé qu’il était à 100 % et qu’il participerait au tournoi.

«Il s'est entraîné à pleine intensité et il se sent très bien. C’est un gars qui joue de grosses minutes pour nous et qui est très difficile à affronter.»

Toujours incommodé par une blessure au haut du corps, Jean-Christophe Beaudin est le seul cas incertain pour le tournoi.

«Timo Meier a raté des matchs pour nous en séries, tout comme Francis Perron, Nikolas Brouillard et Jérémy Lauzon. Nous avons fait face à l’adversité tout au long des séries éliminatoires et nous avons réussi à nous en sortir quand même», a averti Bouchard.

Beaudin a raté trois des cinq matchs de la finale de la Coupe du Président.