Tampa Bay - Pittsburgh

Letang furieux

Publié | Mis à jour

Kristopher Letang n’en revient toujours pas que Ryan Callahan n’ait fait face à aucune sanction pour la mise en échec qu’il a distribuée à son endroit.

Au terme de ce premier entraînement depuis le match de vendredi, le défenseur québécois était un client attendu dans le vestiaire des Penguins de Pittsburgh.

S’il est parvenu à contenir sa colère devant les collègues anglophones, il a carrément explosé devant les deux journalistes francophones affectés à la couverture de cette série.

Letang en veut à ceux qui l’ont accusé de s’être tourné au dernier instant (c’était le plaidoyer de Callahan) et à ceux qui ont suggéré qu’il aurait dû mieux se protéger.

«Ben oui! Ce sont les nouvelles règles dans la LNH [Ligue nationale de hockey]. Maintenant, sur nos chandails, on porte également le numéro en avant. Comme au football. Ça doit être pour cette raison que Callahan pensait que j’étais face à lui», a-t-il lancé avec sarcasme.

«D’ailleurs, je n’ai jamais vu un défenseur se diriger dans un coin de patinoire en reculant jusqu’à la bande. Je n’ai jamais vu ça de ma vie», a-t-il ajouté encore incrédule.

Chanceux dans sa malchance

Pour la première fois, il a pu décrire la séquence et livrer sa version des faits.

«J’étais clairement en avance sur lui [Callahan]. Je le voyais approcher, alors je me suis assuré de ne pas faire de jeu de finesse, a-t-il expliqué. Mon plan était d’envoyer la rondelle derrière notre filet. À ce moment, je pensais qu’il allait soit suivre la rondelle soit me coller sur la bande. Je ne m’attendais pas à me faire frapper aussi durement.»

En plus d’arriver à fond de train, Callahan l’a atteint, avec le coude, à la hauteur de la nuque.

«C’est cette poussée qui a fait en sorte que je suis tombé vers l’avant», a ajouté Letang.

D’ailleurs, l’athlète de 29 ans se considère très chanceux de ne pas avoir eu le cou brisé sur la séquence. Il s’en est finalement sortie avec un bout de dent en moins et une autre qui branle.

Une cible de choix

Cela dit, même si le Lightning de Tampa Bay présente une formation moins robuste que les Capitals de Washington, Letang n’était pas surpris d’être de nouveau la cible de ses adversaires.

«Ils l’avouent dans les médias, alors je dois m’y attendre. Je sais qu’il y a toujours deux ou trois gars qui courent partout pour donner des mises en échec. Ce n’est pas différent dans cette équipe [le Lightning].»

Au risque de se répéter, Mike Sullivan fera mieux de tenir la bride de son défenseur serrée, lundi soir.

Par ailleurs, l’entraîneur-chef des Penguins a confirmé que Matt Murray serait de nouveau devant le filet pour le deuxième match de cette série.