Tampa Bay - Pittsburgh

«J’ai eu peur que ma jambe soit fracturée» - Bishop

Publié | Mis à jour

Ben Bishop avoue avoir vécu des moments angoissants, alors qu’il se tordait de douleur dans son demi-cercle.

Assis au podium mis à la disposition des joueurs et des entraîneurs dans les coulisses du Consol Energy Center, le gardien du Lightning est revenu sur cet épisode.

«Ce fut l’expérience la plus effrayante de ma vie. J’ai senti une douleur inhabituelle. Quelque chose que je n’avais jamais ressenti auparavant. J’ai eu peur que ma jambe soit fracturée», a-t-il raconté.

«Je pensais au pire et je me disais que ma saison était terminée et que mon été était fichu», a ajouté l’imposant gardien.

Finalement, des examens approfondis et des radiographies ont révélé que les craintes de l’Américain n’étaient pas fondées.

Voilà pourquoi, dimanche après-midi, il a pu chausser ses patins et sauter sur la glace, après ses coéquipiers, pour faire le point sur sa situation.

«Au moment où l’on se parle, ce n’est pas très douloureux. Cependant, marcher et jouer dans un match sont deux choses bien différentes», a lancé Bishop en paraphrasant Carey Price, pratiquement mot pour mot.

Le bas de la jambe gauche

Au moment de rencontrer la presse, le finaliste au trophée Vézina ignorait toujours s’il serait en mesure de prendre part au second match de cette série face aux Penguins. Son entraîneur non plus, d’ailleurs.

«La présence de Ben n’est pas exclue. Son cas sera réévalué demain (lundi)», a fait savoir Jon Cooper.

«J’y vais au jour le jour. Je me sens mieux qu’hier. Maintenant, la question est de savoir quand je serai suffisamment remis pour être en mesure d’aider l’équipe à gagner», a déclaré Bishop.

Comme les mystères sont légion en séries éliminatoires, il a été impossible de connaître la nature exacte de cette blessure.

«Je vais me contenter de dire que c’est une blessure au bas de la jambe gauche», a indiqué le gardien.

Voilà qui vient écarter l’hypothèse d’une blessure à un genou. Reste le tibia ou la cheville gauche.

Stamkos change de prescription

Par ailleurs, Steven Stamkos a participé à un entraînement complet avec ses coéquipiers. Il s’est également plié à une séance d’entraînement supplémentaire de près d’une heure.

Le Torontois a révélé à nos confrères de Sportnet et du «Toronto Sun» qu’il s’injecte maintenant une forme d’anticoagulant qui serait sans danger en cas de retour au jeu.

Une autre bonne nouvelle pour le Lightning

Anton Stralman se rapproche également de plus en plus d’un retour au jeu. Tout comme pour Bishop, Coop¬er a indiqué que le cas du défenseur serait réévalué dans quelques heures.

«Que son retour soit imminent est une excellente chose pour nous. C’est un joueur tellement important de notre formation», a mentionné Cooper.

«La décision lui revient maintenant. Tout dépendra de la façon dont il se sent. Quand tu le regardes à l’entraînement, ça ne paraît même pas qu’il est blessé», a-t-il ajouté.

Victime d’une fracture à un tibia, Stralman n’a pas joué depuis le 25 mars.