St. Louis - San Jose

L'attaque pourrait être à l’honneur

Publié | Mis à jour

Malgré la belle tenue des gardiens Martin Jones et Brian Elliott depuis le début des séries éliminatoires, la finale de l’Association de l’Ouest qui mettra aux prises les Sharks de San Jose et les Blues de St. Louis à compter de dimanche soir pourrait se dérouler sous le signe de l’offensive.

En effet, l’unité d’avantage numérique des deux formations a été à la hauteur ce printemps. San Jose domine la Ligue nationale avec 13 buts avec un homme en plus, affichant un pourcentage de réussite de 30,9%. D’ailleurs, Logan Couture et Joe Pavelski ont contribué à ces succès, ayant chacun marqué quatre fois lors des attaques massives.

Pour sa part, St. Louis a capitalisé 11 fois sur 40, ce qui lui valait le deuxième rang du circuit après les deux premiers tours.

«Ça me semble une autre de ces confrontations pouvant aller d’un côté ou de l’autre. Il risque d’y avoir plusieurs parties décidées par un seul but et ça pourrait encore durer sept matchs», a commenté l’attaquant des Blues David Backes au quotidien "St. Louis Post-Dispatch".

«À mes yeux, les quatre clubs toujours en lice sont réellement engagées. Ils sont toutefois différents. (...) Pittsburgh et Tampa Bay sont construits d’une autre façon que nous et les Sharks», a ajouté l’entraîneur-chef Ken Hitchcock, conscient que ses prochains rivaux sont aussi physiques que ses troupiers.

«Par contre, San Jose utilise sa vitesse différemment. Il s’en sert avec la rondelle, mais également sans en avoir possession. (...) Les deux équipes sont prêtes à faire des choses pour appliquer de la pression.»

De la profondeur

Dans le camp adverse, l’instructeur-chef Peter DeBoer sait bien que la production de ses éléments-clés ont permis aux «Requins» d’accéder au troisième tour. Néanmoins, il insiste pour dire que la performance de ses quatre trios fut déterminante. D’ailleurs, Joel Ward, Chris Tierney, Tommy Wingels et Melker Karlsson ont tous enfilé l’aiguille face aux Predators de Nashville.

«Nous ne serions pas ici sans cette profondeur, a-t-il déclaré. Si vous regardez les autres formations étant dans le coup, vous voyez qu’elles le sont à cause de la qualité de tout leur personnel. C’est notre message à tous nos hockeyeurs depuis le jour 1 : vous n’êtes pas ici seulement pour regarder les gros joueurs. Vous devez aider notre cause et vous en faites aussi partie.»