LNH

Le Conn Smythe à un gardien?

TVA Sports / Guillaume Theroux

Publié | Mis à jour

Au cas où, si jamais vous vous demandiez à quel point il est important de profiter de performances exceptionnelles de leur gardien pour aller loin en séries...

Les gardiens sont l’histoire des séries 2016.  Toutes les équipes en lice dans le carré d’as des Associations de l’Est et de l’Ouest ont compté sur des gardiens au sommet de leur art jusqu’à maintenant.

Il reste encore beaucoup de hockey printanier et probablement encore de nombreuses prestations individuelles héroïques devant nous mais, déjà, on peut discerner l’identité des meilleurs candidats de chaque équipe pour l’obtention du trophée Conn Smythe, remis au joueur par excellence des séries.

MATT MURRAY, gardien, Penguins de Pittsburgh

Au moment d’écrire ces lignes, la sensation de 21 ans venait d’échapper une première décision à domicile dans toutes les séries, 3-1 aux mains du Lightning de Tampa Bay au match no 1 de l’Est. Une bonne raison de lui retirer son poste et le redonner au vétéran Marc-André Fleury, remis de symptômes d’une commotion cérébrale?

Pas vraiment. Murray, troisième gardien des Penguins avant le début des séries, multiplie les performances sublimes, si bien que, peu importe son sort en séries, le club de la Pennsylvanie se retrouvera possiblement devant un casse-tête devant le filet la saison prochaine si le jeune gardien en vient à rafler le Conn Smythe; un choix à faire entre la jeune surprise et une vedette établie.

BEN BISHOP... oh.

NIKITA KUCHEROV, attaquant, Lightning de Tampa Bay


Bishop, candidat au trophée Vézina, jouait à la hauteur de ses capacités avant que la foudre ne le frappe au match numéro 1 contre les Penguins, un vendredi 13. Le gardien géant a quitté la rencontre sur une civière à cause d’une vilaine blessure à un genou. C'était lui, le candidat du Lightning au Conn Smythe.

Ses séries sont possiblement terminées, ce qui fait de Kucherov le meilleur joueur actif du Lightning de facto. Le Russe a été la raison offensive principale de l’élimination des Red Wings de Detroit au premier tour et a continué de produire au rythme d’environ un point par match contre les Islanders de New York. Une grande part du mérite revient aussi à son compagnon de trio Tyler Johnson... mais lui aussi a été une des victimes d’un fatal vendredi 13.

Crédit photo : AFP

BRIAN ELLIOTT, gardien, Blues de St. Louis

Quand ça va mal avec Elliott, ça va quand même très mal : retiré du match numéro 6 au deuxième tour contre les Stars de Dallas (3 buts sur 7 tirs), quatre et cinq buts accordés lors des rencontres numéro 5 et 6 face aux Blackhawks de Chicago au premier tour...

Mais Elliott a fait face à des barrages de lancers et a maintenu un taux d’efficacité de ,953 en situation de match numéro 7 ce printemps. Attention, un héros de l’attaque prolifique des Blues pourrait faire surface, comme David Backes qui connaît les meilleurs moments de sa carrière mais, pour l’instant, le gardien demeure l’atout le plus important des Blues.

NHL: Stanley Cup Playoffs-Dallas Stars at St. Louis Blues
Crédit photo : USA Today Sports

LOGAN COUTURE, attaquants, Sharks de San Jose

C’est peut-être (enfin) l’année des Sharks et les deux vedettes produisent à la pelle sur leurs trios respectifs, Pavelski avec Joe Thornton, et Couture avec Patrick Marleau. En date du 14 mai, Couture trônait au sommet de la colonne des meilleurs marqueurs des séries, deux points devant son coéquipier Brent Burns et quatre longueurs devant Pavelski.

L’argument de Pavelski? Ses trois buts gagnants contre deux «seulement» pour Couture... mais ce dernier a récolté un but et cinq (!) aides quand est venu le temps d’éliminer les Kings de Los Angeles au premier tour et les Predators de Nashville lors de la ronde suivante.

Le gardien Martin Jones n'est pas en reste et a répondu présent quand les Sharks ont fait face à l'adversité lors de rencontres décidées par un but. Un autre candidat à surveiller.

Crédit photo : USA Today Sports