Tampa Bay - Pittsburgh

Ben Bishop: des moments inquiétants

Agence QMI / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

La dernière fois que les joueurs du Lightning de Tampa Bay ont vu l’un des leurs sortir de la patinoire sur une civière, ils ont été privés de ses services pendant plusieurs mois.

C’était en novembre 2013. Victime d’une fracture à un tibia en raison d’une collision avec un poteau des buts, Steven Stamkos avait été contraint à l’inactivité pendant quatre mois.

«Ce n’était pas plaisant à voir», a indiqué vendredi Victor Hedman, en parlant de la blessure subie par le gardien Ben Bishop durant le premier match de la finale de l’Association de l’Est.

«On a déjà vu quelque chose de semblable auparavant. C’était un mauvais souvenir», a ajouté le défenseur faisant justement référence à l’incident Stamkos.

Par chance, dans le cas de Bishop, il semble que la blessure ne soit pas aussi sérieuse.

«Il s’est plié à quelques examens. Les résultats des radiographies qu’il a prises sont négatifs. Ben est blessé, mais au moins, aucune structure ne semble touchée sérieusement. C’est un grand soulagement», a expliqué l’entraîneur du Lightning, Jon Cooper.

N’empêche, le gardien américain avait l’air de souffrir le martyre à sa sortie de la patinoire.

«Il était vraiment en douleur, a confirmé Alexander Killorn, qui s’est approché de son gardien au moment où on le dirigeait hors de la patinoire. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter, qu’on allait s’occuper du reste.»

Killorn a tenu parole en ouvrant la marque une demi-douzaine de minutes plus tard.

Les preuves sont faites

Mais celui qui a réellement pris les rênes, c’est Andreï Vasilevskiy, appelé en relève à Bishop.

«Il a beau être jeune, il a déjà gardé un match en finale de la coupe Stanley», a tenu à rappeler Cooper.

En fait, le gardien russe avait été d’office pendant deux rencontres. Venu en relève à Bishop lors du deuxième match, il avait amorcé le quatrième.

«Personne sur le banc ne souhaitait voir Bishop être blessé, mais aucun de nos joueurs n’était nerveux de voir Vasilevskiy s’amener devant le filet», a poursuivi Cooper.

«On sait tous ce qu’il est en mesure de faire, a convenu Jonathan Drouin, auteur du troisième but du Lightning. On sait qu’il est fiable. On l’a vu aller toute l’année.»