St. Louis - Dallas

Les Blues envoient un message fort

Agence QMI 

Publié | Mis à jour

Les Blues de St. Louis ont profité d’un départ canon pour l’emporter facilement au compte de 6-1 et ainsi éliminer les Stars de Dallas, mercredi soir au Texas.

La troupe de Ken Hitchcock a eu besoin de sept matchs pour envoyer les Stars en vacances.

À voir : Sommaire

Les Blues se retrouvent dans le carré d’as pour une première fois depuis 2001. Ils affronteront au prochain tour le gagnant du septième duel opposant les Sharks de San Jose aux Predators de Nashville, qui sera présenté jeudi dès 21h à TVA Sports.

Mercredi, le trio de Robby Fabbri, Paul Stastny et Troy Brouwer a excellé, les trois joueurs récoltant trois points chacun.

Sans pitié

Les visiteurs ont pris les devants en début de rencontre, capitalisant lors d’un jeu de puissance. Après avoir accepté un relais de Stastny, Brouwer a décoché un tir bas, d’abord stoppé par Kari Lehtonen. Fabbri a alors foncé au filet et poussé le retour derrière le gardien finlandais.

La formation du Missouri croyait avoir doublé son avance avant la fin du premier engagement. Vladimir Tarasenko a simplement tenté d’envoyer la rondelle vers la cage adverse et celle-ci a dévié sur John Klingberg avant de se retrouver derrière le gardien.

La contestation de l’entraîneur Lindy Ruff a toutefois annulé le but puisque le Russe a commis un hors-jeu.

Les Blues ont cependant marqué quelques instants plus tard. Stastny a profité des largesses de Lehtonen, qui a été déjoué sur un tir d’un angle restreint.

Patrik Berglund en a rajouté, comptant d’un tir de loin avec moins de quatre secondes à écouler en première.

Niemi n’y peut rien

Antti Niemi a pris la relève dès le début du deuxième vingt.

David Backes a cependant déjoué Niemi d’un lancer précis au début du deuxième tiers pour creuser l’écart à 4-0.

Plus tard en deuxième, Brouwer a fait 5-0.

Patrick Eaves a réduit l’écart en troisième période, poussant la rondelle dans une cage béante à la suite d’un lancer bloqué d’Alex Goligoski.

Tarasenko a enfilé l’aiguille dans une cage abandonnée en fin de partie.

Brian Elliott s’est ressaisi après une performance difficile, réalisant 31 arrêts. Lehtonen et Niemi ont été testés 18 fois.