LNH

Leblanc veut retourner à Lausanne

TVA Sports / Guillaume Theroux

Publié | Mis à jour

L’année prochaine, Louis Leblanc vise un retour en Suisse, là où il a terminé une saison 2015-2016 assez mouvementée. C’est ce que l’ancien attaquant des Canadiens de Montréal a indiqué à la chaîne TVA Sports, mardi.

«Pour l’instant, mon but est de retourner à Lausanne, a déclaré Leblanc. C’est sûr chaque joueur veut jouer dans la LNH, mais je n’ai pas encore regardé mes options ici. Je vais voir mes offres en Europe.»

Leblanc a fait trois équipes cette saison : il est passé du Slovan de Bratislava en Ligue continentale (KHL) au Zilina HK-SKP sur prêt en Ligue d’élite slovaque, avant de rejoindre le club de Lausanne en Ligue nationale A suisse.

Au total, quatre buts et une aide en 15 rencontres ont constitué sa production. Leblanc n'avait pas de visa pour voyager en Russie, ce qui l'a empêché de jouer à temps plein avec le Slovan.

«C’était ma première saison en Europe, a commenté le natif de Pointe-Claire. Dans un monde idéal, je n’aurais joué qu’avec une seule équipe, mais j’ai vécu la KHL et la Suisse. C’était deux très belles expériences.»

L’ailier de 25 ans a dénoté un certain nombre de différences entre le hockey européen et le même sport en sol nord-américain, où il a notamment inscrit 10 points en 50 matchs dans la LNH avec les Canadiens de Montréal.

«Si on s’attarde aux différences, on voit que la patinoire est plus grande et qu’il y a moins de contacts. Le jeu est plus ouvert. Côté ambiance, à Lausanne, c’était rempli chaque match. C’est beaucoup plus petit, mais chaque personne chante, crie, comme dans un match de soccer en Europe.»

Matthews, un cas spécial

Lors de son court passage en Suisse, Leblanc a eu l’occasion d’affronter l’attaquant américain des Lions de Zurich Auston Matthews, meilleur espoir en vue du prochain repêchage de la LNH.

«Si je me souviens bien, j’ai disputé mon tout premier match contre Matthews, a souri l’ancien choix de premier tour des Canadiens, en 2009. C’est un joueur très impressionnant. Il n’a pas brûlé la ligue suisse, mais pas loin. Tu peux voir que ce sera un joueur dominant.»

Le CH a échangé Leblanc aux Ducks d’Anaheim à l’été 2014 avant de signer un contrat d’un an avec le club californien à titre de joueur autonome avec compensation. Un an plus tard, il se joignait aux Islanders de New York comme joueur autonome sans compensation, mais était libéré en octobre en début de campagne. C’est là que le Québécois a quitté pour l’Europe.

À voir dans la vidéo ci-dessus : Louis Leblanc en entrevue avec Dave Morissette à Destination coupe Stanley.