Tampa Bay - New York Islanders

John Tavares l’étoile discrète

Publié | Mis à jour

John Tavares est l’un des finalistes au trophée Mark Messier, remis annuellement au joueur ayant démontré le plus grand leadership.

«Cette nomination a une importance particulière à mes yeux», a raconté le capitaine des Islanders de New York, quelques heures avant le début du quatrième match contre le Lightning de Tampa Bay, vendredi. Je ne m’y attendais pas.»

«C’est un honneur que je partagerai avec tous mes coéquipiers si jamais je l’emporte devant Alexander Ovechkin et Shea Weber.»

Tavares a été l’un des attaquants les plus dominants dans la Ligue nationale (LNH) depuis qu’il fut le premier choix au repêchage en 2009.

Pourtant, en discutant avec lui, on n’a pas l’impression de parler à un grand nom de la ligue. Tavares est reconnu pour sa modestie et pourrait être surnommé «l’étoile discrète». C’est un joueur brillant sur la glace, mais plutôt effacé sur la place publique. Disons que Tavares ne ressent pas le besoin d’avoir les réflecteurs braqués sur lui.

Attente de 23 ans

Auteur de 471 points en 510 matchs depuis ses débuts avec les Islanders, Tavares soutire plutôt sa satisfaction dans les objectifs d’équipe.

Ce qui le rend heureux est d’avoir aidé les Islanders à connaître une deuxième saison d’affilée de 100 points et plus et, surtout, d’avoir permis à l’équipe de remporter une série éliminatoire pour la première fois depuis 1993.

«Nos partisans attendaient ce moment-là depuis si longtemps», a-t-il dit après le triomphe des Islanders dans une série âprement disputée contre les Panthers de la Floride.

Tavares s’est signalé lors du sixième match en inscrivant le but égalisateur dans la dernière minute de la troisième période, avant de jouer les héros en deuxième période de prolongation.

«J’ai réalisé un rêve d’enfance en marquant ce but en prolongation, a raconté l’athlète de 25 ans. D’entendre la foule scander mon nom a été une sensation indescriptible.»

Meneur sans égal

L’entraîneur-chef Jack Capuano ne se retient pas pour vanter les mérites de Tavares.

«À mon avis, aucun autre joueur dans la LNH n’a autant de valeur et d’importance au sein de son équipe que le numéro 91 en a pour les Islanders», a-t-il lancé.

«John est un formidable meneur. C’est plaisant de le voir progresser et acquérir de la maturité. Le leadership dans une équipe, ça commence par le capitaine. Il ne se trouve pas meilleur que lui.»

Halak

Par ailleurs, le gardien Jaroslav Halak s’entraîne avec l’équipe, mais il n’a toujours pas reçu le feu vert pour revenir au jeu, lui qui a subi une blessure à l’aine le 8 mars.

«Je trouve cela fort difficile de me limiter au rôle de spectateur pendant les séries, a dit Halak. Heureusement que Thomas Greiss se tire bien d’affaire.»