St. Louis - Dallas

L’expérience a permis aux Stars d’éviter le pire

Publié | Mis à jour

Les Stars de Dallas n’ont pas eu la vie facile lors de leur passage au Missouri cette semaine, mais grâce au vécu de certains joueurs, ils ont fait le strict nécessaire pour reprendre l’avantage de la glace dans leur série de deuxième tour face aux Blues de St. Louis.

Après un humiliant revers de 6-1 au cours du troisième affrontement de la demi-finale de l’Association de l’Ouest, la formation texane a rebondi avec un gain de 3-2 en prolongation, jeudi, créant l’égalité 2-2 dans la confrontation. Aussi, elle a dû revenir de l’arrière avant que Cody Eakin ne scelle l’issue de la rencontre.

Aux yeux du vétéran Patrick Sharp, auteur d’une réalisation durant la soirée, il aurait été facile de baisser les bras après la déconfiture de mardi dernier.

«Nous sommes confortables dans ce genre de situation. (...) Les gens disent que nous avons une jeune équipe qui manque d’expérience. Je ne suis pas d’accord avec eux. Nous comptons plusieurs joueurs ayant auparavant performé à des moments importants, que ce soit dans les rangs mineurs, où cette organisation a gagné la coupe Calder (emblème du championnat de la Ligue américaine), ou sur la scène internationale», a-t-il déclaré au site NHL.com.

«On a laissé la partie précédente derrière nous, a ajouté l’attaquant Jamie Benn. C’est impossible d’offrir du hockey parfait tout le temps. Je crois que les choses ont été amplifiées seulement parce qu’il s’agit des séries. Notre message était de rester positif, nous savons que nous misons sur un bon groupe. On a terminé le travail, car c’est de cette façon qu’on a joué toute l’année. Et nous croyons en chacun d’entre nous.»

Erreurs coûteuses

Dans le camp des perdants, c’est inversement la jeunesse qui a coûté cher. La recrue Joel Edmundson peut d’ailleurs en témoigner. En effet, la bévue du défenseur a permis à Radek Faksa de créer l’impasse en période médiane, celui-ci interceptant la passe de son rival à proximité du gardien Brian Elliott.

«Les jeunes joueurs feront des erreurs, c’est inévitable. Il y a également la compétition féroce. Tous savaient que cette série allait être ardue, a indiqué l’entraîneur-chef Ken Hitchcock. Je ne veux pas blâmer un gars en particulier. C’est le mauvais moment pour le faire.»