Tampa Bay - New York Islanders

Le Lightning et l’instinct du tueur

Publié | Mis à jour

Pour un deuxième match d’affilée au Barclays Center, les joueurs du Lightning de Tampa Bay sont parvenus à combler un déficit pour arracher la victoire en prolongation, vendredi. Ils possèdent l’instinct du tueur, ces troupiers de Jon Cooper.

Après que Nikita Kucherov eut nivelé la marque à 1-1 en troisième période avec son huitième but des présentes séries (un sommet dans la LNH), le défenseur Jason Garrison a procuré la victoire au Lightning après seulement 94 secondes de jeu en prolongation.

Son tir de la pointe s’est faufilé derrière le gardien Thomas Greiss, des Islanders de New York, alors qu’il y avait beaucoup de circulation devant le filet.

Le Lightning a donc pris les devants 3-1 dans cette série et il aura la chance d’atteindre la finale d’association pour une deuxième année d’affilée dimanche après-midi à Tampa.

À voir : Sommaire

Drouin: une question de confiance

Jonathan Drouin n’a pas récolté de mention d’aide sur le but victorieux mais il a très bien manoeuvré avec la rondelle pour la conserver dans la zone des Islanders.

«On a connu, encore une fois, un mauvais départ, a analysé le jeune attaquant québécois. Mais plus le match avance et plus on a confiance en nos moyens.

«L’équipe a atteint la grande finale l’an dernier et les gars savent qu’il faut rester calme, même lorsque l’adversaire prend les devants. Notre niveau de confiance est tout particulièrement élevé en prolongation.»

Bishop solide

Drouin a tenu à souligner la solide performance de Ben Bishop, qui n’a cédé que devant un tir de Kyle Okposo, soit pendant une attaque massive des Islanders en première période.

«Ben a sauvé la situation en deuxième période alors qu’on jouait en avantage numérique», a mentionné Drouin.

«Il est l’un des meilleurs gardiens de la ligue et il l’a démontré encore une fois. On est bien chanceux de pouvoir compter sur lui.»

Garrison, le héros du match, a lui aussi vanté les mérites de son gardien.

«Bishop nous a tenu dans le match, a-t-il dit. Il a dû effectuer de gros arrêts pour limiter nos rivaux à un seul but et on a ensuite pris notre élan en troisième période.»

Jamais de panique

Alex Killorn, de son côté, a souligné le fait que le Lightning n’abandonne jamais la lutte.

«C’est ce qui fait notre force dans les séries, a-t-il dit. On ne panique jamais. J’aime le fait qu’on parvienne à gagner des matchs tout en composant avec l’absence de deux piliers comme Steven Stamkos et Anton Stralman.

«Si on peut éliminer les Islanders dimanche, on pourra se reposer un peu et qui sait, peut-être allons-nous obtenir du renfort en troisième ronde?»

Finir ça à Tampa

Drouin et ses coéquipiers tenaient tous le même genre de discours dans le vestiaire.

«On doit gagner le prochain match devant nos partisans, disaient-ils. Personne ne veut revenir ici, car les Islanders sont très coriaces dans leur bruyant domicile.»

Tir de Tavares sur le poteau

Les Islanders ont amorcé le match avec le couteau entre les dents. Ils ont dominé 15-6 au chapitre des tirs et ils auraient pu retraiter au vestiaire avec une avance de plus d’un but si un lancer de John Tavares n’avait pas abouti sur la barre horizontale.

Le Lightning a péché par indiscipline au cours de ce premier engagement . Les Islanders ont toutefois été incapables de profiter d’un avantage numérique de quatre minutes, n’obtenant qu’un seul tir au filet pendant que Ryan Callahan était au cachot.

Jean-François Bérubé, a été appelé à prendre temporairement la relève de Thomas Greiss en deuxième période, au moment où les Islanders se défendaient à court d’un homme. Greiss a été forcé de retraiter au vestiaire pour changer la lame d’un patin. Bérubé a repoussé les deux tirs dirigés vers lui.

Le défenseur Ryan Pulock a effectué un retour au jeu dans le camp des Islanders après avoir raté les cinq matchs précédents en raison d’une blessure. Du côté du Lightning, le défenseur Matthew Carle est lui aussi revenu au jeu.