Canadiens de Montréal

Charles Hudon : partager le succès

Publié | Mis à jour

Charles Hudon a connu une année mouvementée. Le jeune attaquant québécois a entre autres vécu son premier rappel dans les rangs professionnels. Un moment qu’il a partagé avec sa famille, comme beaucoup d’autres auparavant.

Revoyez l’entrevue intégrale ci-haut.

Lorsque Sylvain Lefebvre, entraîneur-chef des IceCaps de Saint John’s, l’a invité à passer dans son bureau en décembre dernier, Charles Hudon ne s’attendait pas nécessairement à recevoir une si bonne nouvelle.

Pourtant, on venait de le rappeler avec les Canadiens de Montréal.

 «Je n’ai eu aucune émotion, je n’ai pas parlé, je n’ai rien fait. Il m’a demandé si ça allait et j’ai répondu ‘’non, ça ne va pas’’, j’étais vraiment nerveux», explique Charles Hudon.

Le hockeyeur québécois a immédiatement appelé ses parents et son frère.

«On capotait [...] ça a été quelque chose de gros. La nervosité était là même après le rappel et je n’étais même pas encore rendu à Montréal!»

Un «roatrip» en famille

Ce n’est toutefois pas le premier fait d’armes qu’Hudon vit de près avec ses proches.

Son repêchage par les Canadiens en 2012 a laissé une marque indélébile dans sa mémoire.

 «On est une famille proche. On est parti douze en «roadtrip» à Pittsburgh. Ça a été un grand moment pour toute la famille, je pense que tout le monde a pleuré.»

Le junior : les belles années

Originaire d’Alma, Charles Hudon aime aussi retourner au Saguenay Lac-Saint-Jean pour retrouver les lieux qui l’ont vu grandir sur la patinoire comme en dehors.

«J’aime retourner où je suis né pour voir mes grands-parents et les amis de mon ancienne pension», avoue celui qui a disputé quatre saisons avec les Saguenéens de Chicoutimi.

«On dit toujours que ce sont les quatre meilleures années d’une carrière et je crois que c’est vrai.»

Son plus beau souvenir de ses saisons dans la LHJMQ? Les partisans.

«Quand on gagné contre les Cataractes de Shawinigan en sept matchs, on est revenus en autobus et il y avait environ 2000 personnes qui nous attendaient à deux heures du matin!»

Comme beaucoup d’autres faits marquants de sa jeune carrière, ce qui a semblé le plus plaire à Charles Hudon, c'est de les avoir partagés avec les autres.