LNH

Quelle équipe a les meilleures chances de revenir?

The Hockey News

Publié | Mis à jour

Au moment où le deuxième tour des séries se poursuit, les Capitals de Washington, les Islanders de New York, les Stars de Dallas et les Predators de Nashville tiraient tous de l’arrière, avant les rencontres de jeudi.

Un retard d’un ou deux matchs dans la Ligue nationale de hockey n’est rien pour s’inquiéter. Il y a eu quelques remontées mémorables de 3-0 dans les dernières années.

Donc, n’enterrez personne tout de suite. Voici les trois équipes qui ont le plus de chances de compléter une remontée dans leur série.

Les Islanders, en arrière 2-1 contre le Lightning de Tampa Bay

Jared Clinton : Si ce n’était de l’inaptitude des Islanders de s’accrocher à l’avance dans le troisième match, le Lightning serait en arrière. Les hommes de Jack Capuano ont pris les devants à trois reprises mardi soir et chaque fois, l’adversaire a nivelé la marque, notamment avec un but avec 39 secondes à faire pour forcer la tenue d’une prolongation.

Et même si les Islanders viennent de boucler une série de premier tour contre les Panthers de la Floride, contre qui ils ont marqué neuf buts dans les 13 dernières périodes de l’affrontement, ce n’est pas l’attaque qui est problématique.

Pour renverser la vapeur dans la série, il leur faudra faire plus attention aux détails en défense et Thomas Greiss devra être meilleur. Après le premier match contre le Lightning, Greiss avait une moyenne de buts alloués de 1,94 et un taux d’efficacité de ,944 en huit rencontres éliminatoires. Dans les deux derniers duels, sa moyenne a grimpé à 3,97 et son taux a chuté à ,887.

Cela ne signifie pas que l’attaque ne peut pas faire une différence. John Tavares n’a pas encore eu sa performance superlative contre le Lightning. Si ça se produit dans le quatrième match, New York aura la chance de se rendre à Tampa avec une occasion de prendre les devants.

Les Capitals, en arrière 3-1 contre les Penguins de Pittsburgh

Matt Larkin : Les raisons ne manquent pas pour craindre pour les chances de survie des Capitals de Washington en ce moment. On l’a vu dans le visage d’Alexander Ovechkin après que le but en prolongation de Patric Hornqvist eut placé les Penguins en avance 3-1 dans la série. Mais je ne suis pas prêt à écarter les Capitals de sitôt. Premièrement, ils reviennent à domicile, où les partisans vont peindre en rouge le Verizon Center. Cette équipe sera gonflée à bloc.

Deuxièmement, les Capitals ont fini la saison au premier rang et ont flirté avec le record du plus grand nombre de victoires dans une saison. Ils regorgent de talent, surtout en attaque. «Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom, Evgeny Kuznetsov, John Carlson et Braden Holtby ont vraiment bien joué dans le cinquième match» : voilà une histoire qui n’est pas difficile à imaginer. Washington a aussi dominé le jeu au niveau de la possession de rondelle dans les deux derniers matchs, même si ceux-ci se sont soldés par des défaites.

Les quatre matchs de la série ont été décidés par un seul but, deux d’entre eux en prolongation et un avec moins de cinq minutes à faire. Ce duel est bien plus près que la marge de 3-1 l’indique et les trois derniers duels auraient pu aller dans un sens comme dans l’autre. Les Capitals ont encore deux des trois derniers affrontements à domicile, s’ils évitent l’élimination.

Ce ne serait pas si surprenant de les voir revenir, même si les Penguins sont désormais favoris.

Les Predators, en arrière 2-1 contre les Sharks

Ryan Kennedy : Pour moi, c’est Nashville, parce que je croyais que les Predators étaient cuits dans la série contre les Ducks d’Anaheim. Puis, ils sont revenus et m’ont fait bien mal paraître. Une équipe qui échappe une avance de 2-0 et qui remporte ensuite deux matchs où elle fait face à l’élimination contre l’une des meilleures formations de l’Association de l’Ouest, c’est impressionnant.Donc, tirer de l’arrière par un match contre les Sharks de San Jose?

On se calme. Avoir un entraîneur-chef qui a gagné la Coupe Stanley aide sans doute, tout comme une brigade défensive talentueuse qui a concédé seulement 29 tirs par match (la troisième meilleure moyenne parmi les équipes encore debout). Et Pekka Rinne ayant retrouvé le moyen de jouer comme Pekka Rinne, je peux définitivement voir les Predators trimer dur et gagner, même s’ils sont dans les câbles.

Pour lire l’article intégral sur le site de The Hockey News : Which trailing playoff team has the best chance of making a comeback?