Tampa Bay - New York Islanders

Le Lightning se réveille à temps

Publié | Mis à jour

Brian Boyle a fait bouger les cordages au début de la prolongation, mardi au Barclays Center, et le Lightning de Tampa Bay l’a emporté 4-3 contre les Islanders de New York, à l’occasion du troisième duel de la demi-finale de l’Association de l’Est.

La troupe de l’entraîneur-chef Jon Cooper mène la confrontation 2-1.

Pourtant, les «Insulaires» croyaient avoir la victoire en poche grâce au but de Cal Clutterbuck, inscrit avec moins de neuf minutes à faire. Néanmoins, Nikita Kucherov a sauvé Tampa Bay en faisant scintiller la lumière rouge avec 39 secondes au cadran.

Puis, Boyle a tranché le débat en prenant le retour de la bande pour pousser le disque derrière Thomas Greiss au moment où celui-ci s’était compromis sur le côté opposé après que le Lightning eut tenté un tir à sa droite.

SOMMAIRE DU MATCH

Drouin sonné

Pour sa part, le Québécois Jonathan Drouin a été ébranlé par l’attaquant Thomas Hickey en deuxième période. Le porte-couleurs des Islanders lui a asséné une solide mise en échec en zone neutre.

Connaissant de bonnes séries jusqu’ici, Drouin s’est peu après dirigé vers le vestiaire et il n’est revenu au jeu qu’au milieu de la troisième, ayant possiblement dû suivre le protocole relatif aux commotions cérébrales.

Le numéro 27 a plus tard obtenu une aide sur le filet de Kucherov.

Du jeu serré

Les visiteurs se sont échangé les buts durant plus de 40 minutes. Auteur d’un doublé, Josh Bailey a notamment lancé les favoris locaux en avant lorsqu’il a saisi la passe de Nikolai Kulemin dans l’enclave pour ensuite déjouer Ben Bishop.

Cependant, le club floridien est revenu à la charge avec deux réussites, celles de Ryan Callahan, qui a touché la cible avec 13 secondes à écouler au premier engagement, et de Victor Hedman. Ce dernier a décoché un plomb après une mise au jeu remportée par Tyler Johnson.

Nick Leddy a créé l’impasse tard au tiers médian à l’aide d’un lancer frappé et Bailey a procuré l’avance aux Islanders lors d’un avantage numérique tôt au troisième vingt. Toutefois, il a fallu moins d’une minute à Vladislav Namestnikov pour riposter.

De l’animosité

Travis Hamonic et Boyle ont échangé quelques insultes au cours de la séance d’échauffement. Un attroupement s’en est suivi, mais les hostilités ont été de courte durée.

Les deux équipes se retrouveront vendredi au même endroit.