Nashville - Anaheim

Les Predators au tour suivant

Agence QMI

Publié | Mis à jour

À leur première présence à vie dans un septième et ultime match en séries, les Predators de Nashville n’ont pas raté leur chance, l’emportant 2-1 sur les Ducks à Anaheim, mercredi soir.

Le gardien Pekka Rinne a été très solide pour une deuxième rencontre consécutive. Ses 36 arrêts lui ont permis de savourer une 19e victoire en carrière durant la danse printanière.

À VOIR : Sommaire

Rinne, joueur RAM du match

Colin Wilson et Paul Gaustad ont marqué pour la formation du Tennessee, qui avait provoqué la tenue d’un duel décisif lundi dans cette série de premier tour de la Ligue nationale de hockey, après avoir pris les devants 2-0 au début de la confrontation face à une équipe qui avait terminé le calendrier régulier avec sept points de plus.

En demi-finale de l’Association de l’Ouest, les Predators affronteront dès vendredi les Sharks de San Jose, qui sont bien reposés après avoir éliminé les Kings de Los Angeles en cinq parties il y a une semaine.

L’autre demi-finale mettra en vedette des Stars de Dallas et les Blues de St. Louis, tombeurs respectivement du Wild du Minnesota et des Blackhawks de Chicago.

Déjà-vu

Du côté de la troupe de Bruce Boudreau, c’est l’histoire qui semble se répéter.

Elle s’est inclinée lors d’un septième match à domicile pour la quatrième année de suite.

Wilson sonne la charge

Durant la seconde moitié de l’engagement initial, Wilson a lancé les hostilités quand il a soutiré la rondelle au défenseur Simon Després dans l’enclave avant de déjouer Frederik Andersen d’une feinte du revers.

Quelques minutes plus tard, Gaustad a doublé l’avance des siens en déviant un lancer de la pointe de son capitaine Shea Weber. Viktor Arvidsson a obtenu une mention d’aide sur la séquence.

Kesler réplique

Mais les Ducks, champions de la coupe Stanley en 2006-2007, n’ont pas baissé les bras.

Dès les premiers instants de la troisième période, Ryan Kesler a complété un beau jeu de passes amorcé par Jakob Silfverberg et du défenseur Hampus Lindholm pour réduire l’écart à un but. Ryan Ellis était au banc des pénalités pour avoir accroché Andrew Cogliano.

Les favoris de la foule auraient pu niveler le pointage, puisqu’ils ont bénéficié d’un autre avantage numérique, en vain.

Puis en fin d’affrontement, Rinne s’est dressé, frustrant notamment à deux reprises Corey Perry.

Quant à Andersen, il a fait face à 20 rondelles.