New York - Pittsburgh

Letang n'aura pas à s'expliquer

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Viktor Stalberg a dit adieu à trois de ses dents. Alain Vigneault a condamné le geste, comme on pouvait s’y attendre. Kristopher Letang, lui, s’est retrouvé au cœur d’une petite tempête au lendemain de ce troisième match entre les Penguins de Pittsburgh et les Rangers de New York.

En troisième période, Letang a atteint Stalberg d’un coup de bâton en plein visage. Les arbitres ont fermé les yeux sur le geste. Et au lendemain de cet incident, les dirigeants de la LNH ont également choisi de ne pas sanctionner le défenseur des Penguins.

«Viktor s’est fait arranger les dents ce matin, a affirmé Vigneault après l’entraînement des "Blue Shirts" au Madison Square Garden. Même si nous pensons de notre côté que c’était intentionnel, la ligue a dit le contraire. Il faut respecter la décision et on se concentre sur le prochain match.»

Un simple accident

Dans le vestiaire des Penguins, Sidney Crosby est généralement celui qui se retrouve le nez devant le plus grand nombre de micros. Pour une rare fois, Letang jouait ce rôle.

Le Québécois de 28 ans a bien plaidé sa cause.

«Quand on regarde la reprise au ralenti, je ne parais pas bien, a-t-il admis. Je le frappe avec mon bâton en plein visage. Je patinais rapidement vers le coin de la patinoire et je voulais dégager notre territoire. J’ai pris un tir du revers et mon bâton était déjà dans les airs. Je savais que je me faisais pourchasser par un

joueur des Rangers (Dominic Moore). Il m’a frappé au même moment.»

«Je continuais d’avancer quand j’ai encaissé la mise en échec et dans la foulée de mon mouvement, j’ai touché Stalberg au visage, a-t-il continué. Il n’y avait rien d’intentionnel, je n’aurais jamais frappé quelqu’un de la sorte de ma vie.»

Letang a rapidement offert ses excuses à l’ailier des Rangers.

«Au départ, je ne savais pas qui j’avais atteint, mais quand j’ai appris que c’était lui, je me suis excusé lorsqu’il est passé vers notre banc», a-t-il précisé.

Suspendu à une seule reprise depuis ses débuts dans la LNH, Letang a poussé un soupir de soulagement quand il a appris qu’il n’aurait pas d’audience avec le préfet de discipline de la LNH.

«Ça fait peur un peu puisque tu ne sais pas ce qu’ils penseront, a-t-il précisé. Moi, j’ai vécu le jeu et je ne savais pas qu’il était là (Stalberg). Il y a toujours une crainte pour une suspension.»

Le geste n'est pas sans rappeler celui de Duncan Keith à l'endroit de l'attaquant du Wild du Minnesota Charlie Coyle en saison régulière, lequel a valu une suspension de six matchs au défenseur des Blackhawks de Chicago :

Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports
Keith perd son sang-froid - TVA Sports