Chicago - St. Louis

Shaw s'excuse

TVA Sports et l'Agence QMI

Publié | Mis à jour

Pourrait-on voir pour la première fois un joueur de la Ligue nationale de hockey être suspendu en pleine séries éliminatoires pour des paroles?

Mardi soir, l'attaquant des Blackhawks de Chicago Andrew Shaw aurait lancé des propos homophobes, qui font l'objet d'une enquête de la LNH, alors qu'il se trouvait au banc des pénalités en fin de troisième période.

Voyez la séquence dans la vidéo ci-dessus.

Shaw venait d'être puni avec 2:04 à faire au match alors que son équipe tirait de l'arrière 4-3 face aux Blues de St. Louis.

«Les émotions étaient fortes, je ne sais vraiment pas ce que j'ai dit, mais j'étais vraiment frustré», a dit Shaw aux médias, après la rencontre.

Shaw a retrouvé la mémoire, mercredi, et présenté des excuses conjointes avec les Blackhawks.

«Je suis sincèrement désolé, a déclaré Shaw par le biais d’un communiqué. Quand je suis arrivé à la maison et que j’ai vu la vidéo, il était évident que j’avais fait quelque chose de mal, peu importe les circonstances.

«Je présente mes excuses à la communauté gaie et lesbienne, l’organisation des Blackhawks, les partisans des Blackhawks et toute personne que j’ai offensée. Je sais que mes mots étaient blessants et j’apprendrai de mon erreur.» - Andrew Shaw

«Nous sommes très déçus du geste d’Andrew Shaw. Ses commentaires de reflètent pas notre ligne directrice en tant qu’organisation. Nous nous servirons de cet incident pour éduquer davantage nos joueurs à l’avenir», ont ajouté les Hawks.

L'organisme You Can Play, qui soutient les athlètes homosexuels, bisexuels et transgenres, a d'ailleurs indiqué sur Twitter qu'il allait communiquer avec la LNH pour parler de cette situation.

Bill Daly, l'adjoint au commissaire de la LNH, a déclaré que le circuit allait mener son enquête, selon ce qu'a rapporté le quotidien «Chicago Tribune».

Les excuses de Shaw pourraient être suffisantes. Les Blackhawks ont un recul de 3-1 dans la série de premier tour face aux Blues, laquelle se poursuit jeudi.

Andrew Shaw dans l'embarras - TVA Sports