New York - Pittsburgh

Les Penguins en avance

Publié | Mis à jour

Matthew Murray n’avait jamais joué un match en séries. Le gardien faisait son baptême sur la scène du Madison Square Garden et contre l’un des meilleurs gardiens de la Ligue nationale de hockey (LNH) en Henrik Lundqvist, mardi soir. Il n’oubliera pas sa soirée.

Avec une recrue devant le filet, les Penguins de Pittsburgh ont triomphé des Rangers 3-1, à New York, pour reprendre le contrôle de la série 2-1.

À 21 ans seulement, Murray aurait pu crouler sous la pression, mais ce ne fut pas le cas. L’Ontarien a agi comme un digne remplaçant de Marc-André Fleury en bloquant 16 des 17 tirs des «Blue Shirts».

«Matt faisait face à un grand défi pour ses débuts, mais il a trouvé une façon de garder son calme, a dit le capitaine, Sidney Crosby. C’est une grosse victoire pour nous, surtout au MSG [Madison Square Garden].»

Blessé au dernier match de la saison régulière après un contact avec Brayden Schenn, des Flyers de Philadelphie, Murray a pris la relève de Jeff Zatkoff pour cette troisième rencontre. L’entraîneur-chef Mike Sullivan aura eu la main heureuse en misant sur le lauréat l’an dernier du trophée Baz-Bastien, décerné au meilleur gardien de la Ligue américaine.

Cullen, le bon vétéran

Les Penguins ont aussi gagné ce match grâce à un plus vieux joueur. Matt Cullen a marqué le but vainqueur au début de la troisième période. Toujours aussi rapide malgré ses 39 ans, Cullen s’est faufilé entre les défenseurs Keith Yandle et Dan Boyle pour ensuite déjouer le «Roi Henrik» d’un tir entre les jambières.

Contrairement à Murray, Cullen en était à son 77e duel éliminatoire.

McDonagh de retour

Les Rangers respiraient un peu mieux avant le début de la partie. Rétabli de sa blessure à la main droite, Ryan McDonagh a sauté sur la glace pour une première fois depuis le début des séries. En matinée, Alain Vigneault avait encore une fois joué la carte du mystère avec son capitaine, refusant de confirmer son retour.

Également revigorés par leurs partisans au MSG, les «Blue Shirts» ont frappé les premiers au début du deuxième tiers. Rick Nash a rappelé qu’il n’avait rien perdu de sa force d’accélération en marquant son premier but du bal printanier lors d’une infériorité numérique. Nash a battu le jeune Murray d’un tir précis dans le haut du filet.

Rick Nash ouvre la marque en désavantage numérique - TVA Sports

 

Assez amorphes, les Penguins ont repris vie en fin de deuxième.

En bon capitaine, Crosby a ramené les deux équipes à la case départ en redirigeant une passe parfaite de Phil Kessel durant une punition à Marc Staal. Lundqvist, auteur de 28 arrêts, n’y pouvait rien sur ce jeu.

Les Penguins ont muselé les favoris locaux en troisième en préconisant un jeu très défensif.

Plusieurs minutes après le filet de Cullen, Kristopher Letang a anéanti les espoirs d’une remontée des rivaux en inscrivant un but dans une cage déserte.