NHL: Stanley Cup Playoffs-New York Rangers at Pittsburgh Penguins

Crédit : USA Today Sports

New York - Pittsburgh

«Certains devront mieux jouer» - Alain Vigneault

Publié | Mis à jour

Bien que le gardien Henrik Lundqvist ait dû quitter au terme de la première période du match initial de la série face aux Penguins de Pittsburgh, mercredi, son état de santé ne semble pas tracasser les Rangers de New York.

«Il devrait être correct. Je ne pense pas qu’il y a lieu de s’inquiéter», a déclaré l’attaquant Derick Brassard, auteur de cinq tirs durant la partie.

«Son état sera réévalué demain (jeudi). Je l’ai vu en compagnie de notre équipe médicale entre la deuxième et la troisième période, mais pour l’instant, il m’est difficile d’en dire plus», a précisé l’entraîneur-chef Alain Vigneault au terme de la rencontre.

En fait, il semblait plus préoccupé par l’effort de ses joueurs que par son gardien.

«Certains devront mieux jouer. Nous devrons également trouver une façon d’obtenir des occasions de plus grandes qualités.»

Un but déterminant

Au-delà de la tenue de ses ouailles en territoire offensif, il a reproché à quelques-uns d’avoir levé le pied à un certain moment.

«Le but que les Penguins ont inscrit en désavantage numérique a été un moment décisif. Nous étions à nouveau dans le match, nous appliquions de la pression. Puis, deux joueurs n’ont pas fait l’effort suffisant de se replier, ce qui a causé un surnombre et mené à leur but en infériorité numérique», a-t-il indiqué.

Une analyse qui a trouvé écho auprès de Brassard.

«On a fait de bonnes choses, mais se faire marquer un but en supériorité numérique quand on a une chance de revenir dans le match, c’est inacceptable», a soutenu le Québécois.

Faille introuvable

Parmi les bonnes choses, il y a évidemment les deux buts de Stepan. Pour parvenir à toucher la cible à deux occasions, il lui a fallu décocher sept tirs. De retour au vestiaire, il a lui-même reconnu que Jeff Zarkoff était en grande forme.

«On savait qu’il y avait des chances que (Marc-André) Fleury ne soit pas le gardien. On s’était préparé pour les deux éventualités, a affirmé Stepan. On a bien amorcé le match, mais nous n’avons pas été en mesure de trouver la faille.»

Les Rangers auront maintenant deux jours pour essayer de remédier à la situation. À moins que Fleury soit prêt à effectuer un retour, samedi.