Chicago - St. Louis

Les premiers en 18 ans?

Publié | Mis à jour

Les Blackhawks de Chicago tenteront d'être les premiers à remporter la coupe Stanley deux années consécutives depuis les Red Wings de Detroit, en 1998.

La tâche ne s'annonce toutefois pas facile puisque d'entrée de jeu, au premier tour, ils feront face aux Blues de St. Louis.

Les hommes de Ken Hitchcock auront l'avantage de la glace en vertu d'une récolte de 107 points, alors que les Blackhawks en ont amassé 103.

La troupe de Joel Quenneville a cependant un gros avantage : l'expérience en séries éliminatoires.

Lors des sept dernières années, les Blackhawks ont gagné la coupe Stanley à trois reprises en plus d'atteindre la finale de l'Ouest deux fois. Pendant ce temps, les Blues eux, n'ont jamais dépassé le deuxième tour éliminatoire.

De plus, en 2014, les Blackhawks ont défait les Blues au premier tour. Ces derniers avaient remporté les deux premiers matchs de la série de premier tour en prolongation, mais les Hawks étaient revenus en force pour gagner les quatre rencontres suivantes.

Attaquants

Les Blackhawks n'ont marqué que huit buts de plus que les Blues cette saison, mais on se doit de leur donner un petit avantage en raison de la présence de Patrick Kane.

Il est devenu le premier Américain à remporter le trophée Art Ross grâce à une récolte de 106 points, soit 17 de plus que son plus proche poursuivant, Jamie Benn.

Son compagnon de trio, Artemi Panarin, a également très bien fait avec 77 points. C'est trois de plus que Vladimir Tarasenko, meilleur pointeur des Blues.

Marian Hossa, Jonathan Toews, Andrew Ladd, Teuvo Teravainen, Artem Anisimov, Andrew Shaw... voici d'autres raisons de donner l'avantage aux Hawks.

Défenseurs

Duncan Keith, Brent Seabrook et Niklas Hjalmarsson contre Alex Pietrangelo, Kevin Shattenkirk et Jay Boumeester.

Ce sont là les trois défenseurs les plus utilisés par chacune des deux équipes. Encore là, on se doit de donner un petit avantage aux Blackhawks, surtout pour l'expérience en séries.

Keith, Seabrook et Hjalmarsson étaient tous là pour les trois conquêtes de la coupe Stanley. Cela dit, Keith ratera le premier duel, qui sera le dernier match de sa suspension de six rencontres.

Les deux équipes comptent sur une recrue pour compléter le top 4. Trevor van Riemsdyk du côté des Blackhawks et Colton Parayko du côté des Blues. Leur jeu pourrait également être un facteur dans la série.

Gardiens

Brian Elliott sera le gardien partant des Blues lors du premier match de la série. Même s'il a connu une bonne saison, il a encore tout à prouver en séries, lui qui a seulement six victoires au cours de sa carrière.

Du côté de Chicago, la question est de savoir si Corey Crawford sera au sommet de sa forme, lui qui a accordé cinq buts sur 20 lancers lors de son retour au jeu samedi dernier, après près d'un mois d'absence en raison d'une commotion cérébrale.

Cela dit, l'avantage doit être donné à Crawford en raison de ses succès en séries. Il a remporté les grands honneurs à deux reprises et a amassé pas moins de 40 victoires en séries lors des trois dernières années.

Impondérables

Il y a une raison pour laquelle aucune équipe n'a gagné la coupe Stanley deux années de suite depuis les Red Wings en 1998 : la fatigue.

Au-delà du fait que les équipes doivent maintenant composer avec un plafond salarial, la fatigue joue un grand rôle dans les performances des équipes qui vont jusqu'au bout.

Les Blackhawks n'ont remporté que cinq de leurs 10 dernières rencontres de la saison. Il sera donc intéressant de voir l'énergie que les hommes de Quenneville déploieront d'entrée de jeu.