New York - Floride

Aux Islanders de dégriffer les Panthers

Publié | Mis à jour

À priori, les Panthers de la Floride semblent les favoris pour remporter cette série face aux Islanders de New York.

Par contre, le jeu physique des Islanders pourrait finir par dégriffer les félins. À lui seul, Matt Martin a livré 365 mises en échec au cours de la saison régulière, un sommet dans la Ligue nationale de hockey. Cal Clutterbuck et Casey Cizikas soutiennent Martin sur un trio pour le moins dérangeant en séries éliminatoires.

Il y a de ces facteurs qui dictent l’allure d’une série... Les Panthers (47-26-9) en ont supris plusieurs avec 103 points au classement au terme de la saison régulière, mais les Islanders ont aussi atteint la centaine avec un dossier de 45-27-10.

Attaquants

À l’attaque, le nom qui revient inévitablement est celui du Tchèque Jaromir Jagr. Maintenant âgé de 44 ans, Jagr a mené les Panthers avec 66 points durant la saison régulière. Sera-t-il en mesure de s’imposer en séries?

Au cours de sa carrière, Jagr a totalisé 199 points, dont 78 buts, en 202 rencontres éliminatoires.

Les Panthers profitent par ailleurs d’une étonnante profondeur à l’attaque. Qui aurait pensé que six attaquants de cette équipe auraient franchi le cap des 50 points cette saison? Jussi Jokinen, Aleksander Barkov, Jonathan Huberdeau,

Vincent Trocheck et Reilly Smith ont effectivement bien appuyé Jagr durant la campagne.

Chez les Islanders, John Tavares a l’occasion de prouver, à 25 ans, qu’il peut maintenant mener son équipe en séries. En 2013, avec Tavares, la formation new-yorkaise avait perdu en six matchs au premier tour contre les Penguins de Pittsburgh. L’an dernier, les Islanders s’étaient inclinés face aux Capitals de Washington au terme de la septième et ultime partie, également en première ronde.

Kyle Okposo, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet, sera également à surveiller sans oublier les Martin, Clutterbuck et Cizikas.

Défenseurs

À la ligne bleue, plusieurs amateurs pourraient profiter de cette série pour mieux connaître le jeune Aaron Ekblad. Encore une fois, les Panthers profitent d’une brigade défensive plutôt complète avec le vétéran Brian Campbell, mais aussi le sous-estimé Dmitry Kulikov qui, à défaut de cumuler les points, passe de précieuses minutes sur la surface glacée.

Travis Hamonic, qui avait pourtant demandé une transaction aux Islanders au cours de la saison, demeure le chef de file à la ligne bleue à forces égales ou à court d’un homme. Nick Leddy offre pour sa part de précieux services à l’équipe en supériorité numérique.

Gardiens

Devant le filet, le Québécois Roberto Luongo tentera de poursuivre son excellente saison avec les Panthers en transportant son efficacité en séries.

Il fera d’ailleurs face à l’équipe qui l’avait repêché en 1997. Pour la petite histoire, rappelons que le directeur général des Islanders Mike Milbury avait envoyé Luongo et Olli Jokinen aux Panthers en juin 2000 en retour d’Oleg Kvasha et Mark Parrish.

Actuellement blessé, Jaroslav Halak devrait céder sa place à Thomas Greiss pour le début de la série. Les Islanders ont confiance en leurs deux gardiens. Pendant la saison régulière, Greiss a d’ailleurs entamé 38 parties contre 36 pour l’ancienne vedette du Canadien de Montréal, qui souffre d’une blessure à l’aine.

Impondérables

Au chapitre des impondérables, l’entraîneur-chef Gerard Gallant devra faire des prières pour que les partisans des Panthers ne se mettent pas à lancer des rats en plastique sur la patinoire.

Le 31 mars, l’équipe floridienne avait écopé de deux différentes pénalités pour avoir retardé la rencontre pendant que les spectateurs du BB&T Center de Sunrise s’amusaient.

Dans cette logique, les Islanders n’auront qu’à fournir quelques espions armés de rats dans les estrades pour faire pencher la balance en leur faveur.