Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Canadiens de Montréal

Un casse-tête entre les mains de Bergevin

Un casse-tête entre les mains de Bergevin

Louis Jean

Publié 11 avril 2016
Mis à jour 11 avril 2016

C'est la fin d'une longue agonie. Honnêtement, une saison désastreuse.

On a beau vouloir trouver du positif, et il y en a beaucoup plus qu'on peut penser, le Canadien de Montréal s'est carrément effondré cette année. Il y aura des conséquences. Le statu quo n'est pas acceptable.

La plus grosse erreur que pourrait faire l'organisation serait de prendre des décisions sur le coup de l'émotion. Il faut laisser retomber la poussière, prendre un peu de recul, et bien calculer les étapes suivantes parce qu'elles seront cruciales. Et j'insiste sur le mot crucial.

Il y a quelques mois, Marc Bergevin a pris position en protégeant son entraîneur-chef et tout son personnel. Il a dit que la responsabilité de redresser l'équipe, avec justesse, lui appartenait.

Maintenant, plus que jamais, ce sera à Marc Bergevin de corriger le tir. Les amateurs souhaitent un coup de circuit. Quelque chose de majeur. Une méga transaction. 

Un coup d'éclat au repêchage. Un joueur d'impact via le marché des joueurs autonomes. Les attentes sont élevées.

Jusqu'ici, Marc Bergevin nous a démontré qu'il est un directeur général conservateur. Le noyau de joueurs est essentiellement le même que lorsqu'il a pris les reines de l'organisation. Bergevin a su s’ajuster à ce noyau avec brio, mais au cours des prochains mois, il aura la chance de laisser sa marque et bâtir une équipe à son image.

Il est vrai que beaucoup d'organisations ont été décimées par des blessures sérieuses cette année. Le Canadien n'est pas seul. Mais le tricolore a perdu le joueur le plus important à la position la plus importante. C'est significatif. J'ai quand même l'impression qu'à un certain moment, on s'est servi de cette blessure comme béquille.

Therrien devra faire mieux

Le slogan «No Excuse» est accroché au centre du vestiaire du Canadien, mais à un moment donné, on a décidé que dans les circonstances, il ne s'appliquait plus. Sans Carey Price, on ferme les livres.

Pas beaucoup d'entraîneurs auraient survécu à une telle descente aux enfers. Mais Bergevin a confiance en Michel Therrien. Il est un entraîneur d'expérience qui, avant cette année, avait dépassé les attentes. Même si la blessure de Price a eu un impact majeur, plusieurs joueurs ont déçu et c'est du ressors de Therrien. Il devra faire mieux.

Ce fut aussi une année de transition et d'apprentissage sur le plan du leadership. Max Pacioretty est le premier à reconnaître qu'il n'a pas toujours été à la hauteur, mais je suis convaincu que lui et son groupe de leaders auront beaucoup appris de ce cauchemar. 

Des questions entourant Subban

Maintenant, le compliqué dossier P.K. Subban. Il est un joueur polarisant. Adoré par les amateurs. Un joueur d'impact comme il y en a bien peu dans la Ligue nationale. Son éthique de travail ne laisse aucun doute et son talent non plus. Mais Subban a été vivement critiqué par son entraîneur. Est-ce que leur relation est viable? Les deux peuvent-ils coexister une autre saison? 

Certains avancent que Subban prend trop de place dans le vestiaire. Qu'il n'est pas aimé par ses coéquipiers. Qu'il aurait pu revenir au jeu avant la fin de la saison, mais soit lui ou soit l'organisation ne le souhaitait pas. Sincèrement, je n'ai pas de réponses à ces questions. Ce que je sais, par contre, c’est que quand une équipe perd autant que le Canadien l'a fait cette saison, les irritants sont plus difficiles à ignorer. Et ce pour tout le monde. 

Je sais aussi que de remplacer un joueur comme P.K. Subban serait à peu près impossible. Est-ce que tout redeviendra rose la saison prochaine? Est-ce que le CH juge qu'il rend les autres autour de lui meilleurs? Je ne le sais pas. Mais je sais que plusieurs clubs feraient des pieds et des mains pour avoir un joueur de concession comme Subban.

Il vient de compléter sa septième saison professionnelle. Sera-t-il de retour l'an prochain pour une huitième? Je serais surpris du contraire. Mais dans les circonstances, peut-on complètement exclure cette hypothèse?

Après une année à oublier, il est clair qu'il y aura des changements chez le Canadien. Évidemment, il n'est pas souhaitable ni nécessaire de repartir à neuf. Mais Marc Bergevin devra toutefois décider s'il entend apporter des changements majeurs ou continuer de travailler avec le noyau actuel. Tout ce casse-tête est entre ses mains.

L'été s'annonce chargé et intéressant.