Sports d'hiver

Rencontre avec le CIO: Labeaume convaincu mais prudent

Publié | Mis à jour

Le maire Labeaume était attendu au siège social du Comité international olympique à Lausanne, en Suisse. S’agit-il de la première étape vers la candidature de Québec pour les Jeux d'hiver de 2026?

«J'ai un peu plus de pression que j'en avais en entrant, parce qu’il avait des réponses à nos questions», a déclaré le maire de Québec au terme de la rencontre.

Thomas Bach, président du CIO, a répondu à toutes les questions du maire, si bien que la rencontre entre les deux hommes a duré plus de cinq heures.

Les deux partagent la même vision : Thomas Bach veut réduire les coûts des Olympiques et Régis Labeaume ne veut pas de Jeux d'hiver à n'importe quel prix.

Même si le maire de la Vieille Capitale a répété qu’il n'était pas en mode olympique, il est quand même entré dans les détails lors de ses réunions avec les membres du CIO.

«On a posé un tas de questions sur le Village olympique. Jusqu'à combien de personnes par appartement? On était rendus là», a-t-il avoué.

Même si les discussions tenues à Lausanne semblent convaincantes pour le maire de Québec, ce n'est pas là que se décidera le sort de la Capitale-Nationale. Si Régis Labeaume considère sérieusement poser la candidature de sa ville, il devra d'abord plaider sa cause auprès du Comité olympique canadien.

«Il y a plein de choses actuellement en mouvance. Je vais donc aller m'asseoir avec la présidente du Comité olympique canadien. C'est la meilleure affaire que j'ai à faire à partir de maintenant», a conclu le maire.