Club de foot Montréal

«C’est le jour et la nuit» -Ciman

Publié | Mis à jour

Dans les coulisses, Laurent Ciman est un homme bien entouré.

C’est bien connu, le défenseur de l’Impact de Montréal a élu domicile dans la métropole québécoise pour permettre avant tout à sa fille Nina, qui souffre d’autisme, d’obtenir les soins de premier plan dont elle avait besoin.

Plus d’un an plus tard, la famille semble avoir gagné son pari : depuis que les Ciman se sont installés à Montréal, la jeune fille a fait des progrès remarquables.

«C’est le jour et la nuit», a indiqué le Belge à TVA Sports, lors d’un entretien présenté à la mi-temps du match entre l’Impact et le Crew de Columbus, samedi, à TVA Sports.

«Avant, Nina ne mangeait pas seule, ne s’exprimait pas, ne se faisait pas comprendre et ne jouait pas. Elle était vraiment dans son monde. Maintenant, elle regarde par la fenêtre lorsque j’arrive avec la voiture. Lorsqu’un chat passe, elle s’arrête. Ce n’était pas comme ça avant.»

Le soutien de sa conjointe

Même s’il est parfois difficile pour un athlète professionnel de conjuguer travail et famille, le soutien que reçoit Ciman lui permet de s’épanouir chaque match. Notamment de la part de sa conjointe, Diana.

«J’ai la chance d’avoir une femme extraordinaire, qui me permet d’avoir la tête au sport lorsque je dois l’avoir.»

«On a la chance d’être arrivés ici grâce au soccer, donc elle me dit ‘tu n’es pas ici pour chômer. Tu dois te prouver tous les soirs’», a raconté Ciman.

«Lorsque je ne suis pas bon dans un match, c’est elle qui le fait savoir!»

Écoutez l’entrevue avec Laurent Ciman dans la vidéo, ci-dessus.