Jacques Doucet

Montréal a un message pour vous

Montréal a un message pour vous

Jacques Doucet

Publié 04 avril 2016
Mis à jour 04 avril 2016

Environ 300 000 spectateurs en trois ans pour une poignée de matchs hors-concours.

Les amateurs lancent un message clair, net et précis aux dirigeants du baseball majeur ainsi qu’à des investisseurs potentiels pour le retour d’une équipe à Montréal. L’intérêt est toujours très vivant au Québec, même si les Expos nous ont quittés en 2004.

Certes, on ne peut s’attendre à entretenir des foules de 50 000 spectateurs pendant une saison complète de 81 matchs à domicile. Le but de l’exercice est de prouver l’intérêt pour une nouvelle formation.

Advenant l’octroi par le biais d’un déménagement ou d’une expansion d’une concession à Montréal et la construction, s’il y a lieu, d’un nouveau stade, une moyenne d’assistance de 25 000 à 30 000 spectateurs aurait beaucoup de bon sens.

Évidemment, il y aurait beaucoup de travail de marketing à faire. Ne demandez pas à un détenteur d’abonnement de saison de se présenter au stade lors de 80 matchs en une saison; c’est insensé. Mais il existe tant de façons d’optimiser et de maximiser la vente des billets.

Partir du bon pied

Sur le plan strictement baseball, réjouissons-nous d’avoir vu les Blue Jays de Toronto amorcer la saison 2016 de la meilleure façon possible chez les Rays à Tampa Bay, à la suite de leur séjour à Montréal.

Edwin Encarnacion qui produit les deux premiers points du match. Troy Tulowitzki qui frappe le tout premier circuit de la saison du baseball majeur. L’attaque a répondu : «Présent».

Marcus Stroman qui offre une performance étincelante sur la butte et Roberto Osuna qui termine le travail avec un sans-faute en neuvième manche. Les as du monticule ont répondu : «Présent».

AL-BASEBALL/
Crédit photo : USA Today Sports


De leur côté, les Rays nous ont encore démontré que, malgré l’importance du monticule, ça prend plus que d’excellents lanceurs pour gagner. Chris Archer a enregistré 12 retraits sur des prises et regardez le résultat...

Mon point d'interrogation

Les Jays ont ce qu’il faut pour aspirer au championnat. Ma réserve, c’est au niveau des quatrième et cinquième partants de la rotation.

Stroman, R.A. Dickey et Aaron Sanchez sont trois partants de calibre.

Maintenant, est-ce que J.A. Happ sera le J.A. Happ de sept victoires et deux défaites à la moyenne de points mérités microscopique Pirates de Pittsburgh de la deuxième moitié de saison 2015 ou celui que les Blue Jays ont largué après la campagne décevante de 2014?

Et Marco Estrada? Il a connu une campagne 2015 exceptionnelle. Récidivera-t-il ou «dominera»-t-il la colonne des coups de circuits alloués de tout le baseball majeur – mauvais souvenir de 2014, quand il endossait l’uniforme des Brewers de Milwaukee?

Nous en saurons plus quand le droitier, incommodé au dos, reviendra au jeu lors du premier week-end end des Blue Jays à domicile, quand les Red Sox de Boston s’amèneront au Rogers Centre.

Il faut absolument que les Blue Jays connaissent un départ canon, de l’ordre de 10 ou 12 victoires à leurs 17 premiers matchs, histoire de montrer aux experts, aux fans, mais surtout au reste du baseball majeur que leur poussée en finale de la Ligue américaine l’année dernière n’était pas qu’un coup de chance. 

Toronto Blue Jays v Baltimore Orioles
Crédit photo : AFP