MLB

Russell Martin mise sur le plaisir

Publié | Mis à jour

Russell Martin s’est montré heureux et fébrile d’être à la maison, vendredi après-midi, pour conclure le calendrier préparatoire des Blue Jays de Toronto.

Certains joueurs des Blue Jays se seraient bien passés de ce voyage aller-retour entre Tampa et Montréal puisque l’équipe torontoise amorce la saison régulière dimanche après-midi contre les Rays en Floride.

Ce n’est cependant pas le cas de Russell Martin, toujours aussi enthousiaste à l’idée de pouvoir disputer deux matchs au Stade olympique.

«Il est vrai que le calendrier n’est pas favorable cette année, mais je peux vous assurer que les gars aiment bien Montréal et qu’ils sont excités d’être ici et de jouer devant des foules de 50 000 spectateurs», a raconté le receveur étoile lors d’un point de presse tenu vendredi après-midi.

C’est en raison des demandes du réseau ESPN que la saison régulière dans le baseball majeur s’amorce un dimanche au lieu d’un lundi. Les Blue Jays affronteront les Rays à 16 h à Tampa.

La perte de Price

Les attentes sont très élevées envers les Blue Jays cette saison après leur participation à la série de championnat l’an dernier. La perte du lanceur étoile David Price ne semble pas avoir miné la confiance de Martin.

«Il est certain qu’on a perdu l’un des meilleurs lanceurs des majeures en Price, mais j’estime qu’il y a plus de profondeur au sein de notre personnel en début de saison cette année qu’en 2015, a-t-il souligné. De toute manière, Price n’était pas avec l’équipe en début de campagne.

«Cette année, on peut compter sur les services de l’excellent Marcus Stroman dès le départ, a ajouté Martin. Nos jeunes lanceurs ont acquis une précieuse expérience l’an passé en participant aux éliminatoires. Ils savent mieux ce que ça prend pour connaître du succès. C’est le cas notamment des jeunes Roberto Osuna et Aaron Sanchez.»

Plus détendu

Martin est plus détendu que lors de sa première visite à Montréal.

«Je m’étais mis trop de pression sur les épaules l’an dernier, a-t-il reconnu. Cette année, je veux simplement m’amuser sur le terrain.»

Il a d’ailleurs trouvé le camp d’entraînement plus facile parce qu’il connaît mieux les lanceurs avec lesquels il doit travailler. Le départ du receveur Dioner Navarro n’augmentera pas vraiment sa charge de travail.

«Josh Thole s’occupera de capter les balles papillon de R.A. Dickey et je pourrai me concentrer sur les quatre autres lanceurs partants cette saison», a indiqué Martin, qui ne se fixe pas d’objectifs autres que celui de mener les Blue Jays vers la conquête de la Série mondiale.

Puissants à l’attaque

À sa première saison à Toronto, Martin a frappé 23 circuits et produit 77 points. Il a continué d’exceller défensivement.

Les Blue Jays sont toujours aussi puissants sur le plan de l’attaque, eux qui ont dominé les majeures l’an dernier pour la moyenne au bâton (,269), les circuits (232), les doubles (308) et les buts sur balles (570).

Jose Bautista et Edwin Encarnacion en sont à leur dernière année de contrat et ils ne manqueront pas de motivation. Les deux vétérans ont totalisé 79 circuits et 225 points produits en 2015.

«L’ambiance était différente au camp cette année, a dit Martin. On veut compléter le travail amorcé l’an dernier.

«Notre attaque est suffisamment puissante pour remplir deux rôles de frappeurs. La clé sera de pouvoir rester en santé, car, une fois de plus, la division Est de la Ligue américaine est très forte.»