Cyclisme

Houle contraint à l'abandon

Publié | Mis à jour

Victime des forts vents, Hugo Houle n’a pas été en mesure de terminer la classique Gand-Wevelgem, présentée dimanche en Belgique et figurant au programme du circuit du World Tour.

Le Québécois membre de l’équipe l’AG2R La Mondiale n’a pas été le seul à échouer dans sa tentative de parcourir les 243 kilomètres entre Deinze et Wevelgem ainsi que les 10 monts, puisque 114 des 198 cyclistes inscrits n’ont pas franchi la ligne d’arrivée.

«Le plan était de survivre. Il annonçait beaucoup de vent, a expliqué Houle à Sportcom. Je me sentais bien physiquement, mais je me suis retrouvé dans les bordures. Il y a eu des chutes [Jens Debusschere et Antoine Demoitié] et au final, j’étais dans un groupe loin de la tête. Après 170 km, nous avons coupé le parcours pour aller directement à la ligne d’arrivée. Les carottes étaient cuites comme on dit. Ce n’était pas des conditions faciles, mais ça fait partie des aventures en Belgique.»

Dimanche, Demoitié était d’ailleurs toujours dans un état critique aux soins intensifs dans un hôpital de Lille. Il aurait été heurté par une moto après avoir chuté.

Quant à Debusschere, il souffre notamment d'une commotion cérébrale.

Victoire de Peter Sagan

Le Lituanien Gediminas Bagdonas, 65e, a réalisé le meilleur temps de l’AG2R La Mondiale en terminant à 11 minutes 5 s du vainqueur, le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff Team).

Le champion du monde, porteur du maillot arc-en-ciel, a triomphé après avoir sprinté les derniers mètres du parcours pour stopper le chrono à 5:55:12. Il a devancé le Belge Sep Vanmarcke (Team LottoNl-Jumbo) et le Russe Viacheslav Kuznetsov (Team Katusha).

«Notre stratégie était de protéger Sébastien Turgot et Gediminas Bagdonas qui ont terminé l’épreuve. Pour l’équipe, c’est vraiment une journée nulle et ils sont très déçus puisque nous n’avons aucun résultat depuis le début des classiques. Nous faisons le maximum avec ce que nous avons, mais nous ne sommes pas au niveau», a admis Houle, dont la formation tentera de se reprendre au Tour des Flandres.

Amélioration

À cette occasion, l’athlète de 25 ans travaillera sur son positionnement dans la course, un aspect qui lui pose parfois problème. Pour ce faire, il devra être plus agressif.

«Je vais continuer à me battre. Ce ne sont pas des courses faciles et en Belgique, il y a souvent beaucoup de chutes et plusieurs coureurs ne veulent pas y participer. Je vais essayer de finir les classiques en beauté dimanche prochain.»