NHL: Montreal Canadiens at Arizona Coyotes

Crédit : USA Today Sports

Transactions 2016

Weise, reconnaissant et excité

Agence QMI / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Les 24 heures qui ont suivi l’annonce de la transaction le faisant passer du Canadien de Montréal aux Blackhawks de Chicago n’ont pas été de tout repos pour Dale Weise.

Après avoir mis quelques heures à se remettre de ses émotions, le Manitobain est passé par le Centre Bell où il a récupéré ses effets personnels. Il a ensuite pris le chemin de la maison, où il demeurera en compagnie de son épouse et de ses deux jeunes enfants jusqu’à ce qu’il obtienne son visa de travail pour les États-Unis.

«Ma famille ne me suivra pas à Chicago, alors je profite de l’occasion pour passer du temps avec elle», a déclaré l’ancien joueur du Tricolore lors d’une conférence téléphonique organisée par sa nouvelle formation.

Une chance d’éclore

D’entrée de jeu, celui que Marc Bergevin avait acquis des Canucks de Vancouver au début du mois de février 2014 s’est montré reconnaissant envers l’organisation avec qui sa carrière a véritablement pris son envol.

«Je remercie Marc Bergevin et Geoff Molson. J’ai eu du bon temps à Montréal. L’équipe m’a offert une belle chance de percer», a déclaré l’athlète de 27 ans, dont la fiche avec le Canadien montre 27 buts et 32 passes en 152 matchs.

À titre comparatif, notons qu’il n’avait marqué que 10 filets et ajouté 16 passes en autant de rencontres avec les Canucks.

D’ailleurs, il n’a pas manqué l’occasion de se présenter comme un homme à tout faire à un collègue de Chicago, curieux de savoir quel type de joueur il est.

«Ma vitesse est l’une de mes forces. Je suis un joueur physique qui applique un échec avant soutenu. J’ai joué en supériorité numérique et en désavantage numérique. Je peux faire un peu de tout », a-t-il énuméré.

Une formation dangereuse

Inutile de dire qu’avec la formation sur laquelle misent les Blackhawks, le temps de jeu de Weise risque d’être un peu amputé. Ce qui ne le dérange pas outre mesure.

«Du point de vue individuel, j’aurai la chance de jouer pour une formation qui prétend à la coupe Stanley, qui devrait aller loin dans les séries éliminatoires. C’est gros. Je regarde cette formation (celle des Blackhawks) et elle me semble déjà très dangereuse. Ce ne pourra être que bénéfique pour moi.»

Avec une vingtaine de matchs à disputer à la saison régulière, Hawks et Canadien ne se dirigent pas du tout dans la même direction.

À ce propos, Weise a reconnu que les derniers mois chez le Canadien avaient été très difficiles à vivre.

«Je suis un compétiteur. Je déteste perdre. Ce n’est pas facile d’avoir l’impression d’être en séries éliminatoires tous les soirs.»

À Chicago, il pourrait voir ses efforts récompensés.