Coupe du monde de hockey

Projection Coupe du monde : la Suède

Matt Larkin / The Hockey News

Publié | Mis à jour

Après avoir amorcé notre tour d’horizon en vue de la Coupe du monde avec la Finlande la semaine dernière, nous nous intéressons maintenant à la Suède. Sur papier, les Trois Couronnes auront une équipe formidable en septembre prochain.

Pendant des années, on a dit que «l’équipe B du Canada pourrait gagner n’importe quel tournoi international», mais les Suédois ont maintenant autant de profondeur.

Il a été très difficile de former l’équipe suédoise, mais voici le résultat final, établi en collaboration avec le correspondant du Hockey News en Suède Uffe Bodin, le meilleur spécialiste du hockey en Suède. Un rappel : les équipes devront choisir au moins 16 joueurs d’ici le 1er mars. La formation finale de 23 joueurs sera dévoilée le 1er juin.

Gardiens (3)

Eddie Lack

Avec son expérience, on peut maintenant compter sur Lack en cas de besoin. Il n’a pas excellé en Caroline jusqu’à maintenant, mais il a montré de belles choses la saison dernière à Vancouver. Le candidat le plus populaire pour être le substitut de Henrik Lundqvist est Jonas Gustavsson, mais Lack pourrait avoir sa chance.

Henrik Lundqvist

Il y a peu de choses à dire dans son cas. Un médaillé d’or, un membre de l’élite, un gardien numéro un assuré et un futur membre du Temple de la renommée.

Jacob Markstrom

L’imposant gardien des Canucks tentait encore de se tailler un poste avec les Panthers de la Floride lors des Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Sous la gouverne de Roland Melanson, il a mûri, apprenant à se servir de son gabarit (6 pi 6 po) plutôt que de courir après la rondelle. Le potentiel de Markstrom est plus grand que celui de Lack. Il pourrait un jour prendre la relève de Lundqvist en tant que gardien partant.

Les autres candidats possibles : Jhonas Enroth, Jonas Gustavsson, Robin Lehner, Anders Nilsson, Linus Ullmark

Défenseurs (7)

Oliver Ekman-Larsson

La Suède est le seul capable de compétitionner avec le Canada à la ligne bleue. Vous ne me croyez pas? Sachez qu’Ekman-Larsson, qui pourrait faire partie des 10 meilleurs défenseurs au monde, ne jouera peut-être pas au sein du premier duo de la Suède. Le gaucher Victor Hedman et le droitier Erik Karlsson sont un choix logique pour la première paire. Avoir un défenseur aussi talentueux qu’Ekman-Larsson au sein du deuxième duo est un luxe que peu d’équipes peuvent se permettre.

Victor Hedman

Vous rappelez vous que les Suédois avaient oublié d’inclure Hedman au sein de leur formation à Sotchi? Ça ne se reproduira pas. Jamais. Hedman peut dominer dans toutes les facettes du jeu. Il pourrait faire la différence entre une médaille d’argent et d’or.

Niklas Hjalmarsson

Quelqu’un doit se salir les mains au sein de cette équipe et Hjalmarsson, trois fois vainqueur de la coupe Stanley à Chicago, est l’homme parfait pour le faire. Il est grand et fort, capable de bloquer les tirs, en plus d’être très mobile et d’étouffer l’attaque adverse.

Erik Karlsson

Le meilleur défenseur offensif au monde disputera en moyenne la moitié de chacun des matchs de la Coupe du monde. Pour chaque revirement qu’il provoque, il est capable de créer plusieurs occasions de marquer. Il vaut son pesant d’or, même s’il ne sera jamais un grand défenseur défensif.

John Klingberg

Avec autant de talent dans la formation, on ne demandera pas grand-chose au jeune Klingberg, même s’il en est capable. Les Suédois pourront l’utiliser comme spécialiste de l’avantage numérique. Il a le flair pour marquer des buts importants.

Hampus Lindholm

La Suède peut compter sur une autre force de la nature capable de faire un peu de tout sur la glace. Lindholm, un choix de première ronde en 2012, est en train de devenir un élément-clé pour les Ducks d’Anaheim. J’ai presque choisi le vétéran Niklas Kronwall à sa place, mais ce dernier commence à décliner dans la mi-trentaine. Il pourrait aussi rater volontairement la Coupe du monde afin de se reposer en vue de la saison 2016-2017.

Anton Stralman

Le fait de jouer avec Hedman à Tampa Bay pourrait attirer l’attention des dirigeants de la Suède. Stralman n’est pas spectaculaire, mais il l’un des meilleurs spécialistes de la défensive.

Les autres candidats possibles : Jonas Brodin, Alexander Edler, Mattias Ekholm, Jonathan Ericsson, Carl Gunnarsson, Oscar Klefbom, Niklas Kronwall, Adam Larsson, Johnny Oduya

Attaquants

Mikael Backlund

Il ferait un bon 13e attaquant. Il excelle dans les deux sens du jeu et pourrait être utilisé comme joueur de centre défensif. Il démontre également un instinct offensif à l’occasion. En tant qu’assistant au capitaine lors du Championnat mondial en 2014, il avait obtenu cinq buts et huit points en 10 matchs.

Nicklas Backstrom

Si ce fabricant de jeu sous-estimé n’avait pas été disqualifié à Sotchi en demi-finale contre le Canada pour un médicament contre les sinus déclaré comme une drogue illégale, la Suède aurait-elle vaincu les Canadiens? On ne le saura jamais. Seulement six joueurs totalisent plus de points que Backstrom dans la LNH depuis son arrivée il y a neuf ans. Il mérite le poste de premier joueur de centre.

Loui Eriksson

Eriksson a été suffisamment bon cette année pour faire oublier ses dernières saisons avec les Bruins. Il a retrouvé sa touche de marqueur et est un joueur responsable sans la rondelle. Il évoluera sur un trio offensif.

Filip Forsberg

Malgré peu d’expérience, Forsberg pourrait se retrouver sur n’importe quel trio. Il pourrait jouer sur la première unité et démontré ses talents de compteur. Ou l’entraîneur Rikard Gronborg pourrait préférer ses vétérans et donner moins de minutes à son jeune attaquant. Dans les deux cas, il est trop bon pour ne pas évoluer sur cette équipe.

Gabriel Landeskog

Ce n’est pas qu’il mérite seulement un rôle défensif. Il a un talent offensif certain. Les Suédois sont cependant rarement physiques et la présence d’un ailier de puissance serait utile à l’équipe. Landeskog peut le faire. Il est solide comme un mur de briques lorsqu’il distribue les mises en échec.

Elias Lindholm

C’est un quatrième as. Choisi au cinquième rang par les Hurricanes de la Caroline en 2013, Lindholm a un excellent curriculum vitae. Il n’a pas encore explosé offensivement, mais il n’a que 21 ans. Il aura de meilleurs partenaires de jeu avec la formation suédoise et peut évoluer au centre et à l’aile droite.

Gustav Nyquist

Ça peut parfois être tentant de le qualifier de «déception», puisqu’il n’a pas reproduit sa saison 2013-2014, lors de laquelle il avait marqué 28 buts en 57 rencontres. Il est toutefois un attaquant top 6 repêché au 121e échelon en 2008. Cela en fait un succès. Il devrait être en mesure de se tailler une place sur l’équipe suédoise.

Daniel Sedin

Je ne peux être hypocrite. J’étais parmi ceux qui l’auraient écarté en raison de sa baisse de production des dernières années. Je croyais qu’il ne serait plus jamais le même après la mise en échec de Duncan Keith qu’il a reçue en 2012. Je m’étais trompé. Daniel joue encore du bon hockey et sera l’un des bons vétérans de cette formation.

Henrik Sedin

Henrik continue de faire partie des meilleurs fabricants de jeu du circuit. Il sera l'un des meilleurs de sa formation en compagnie de Backstrom.

Jakob Silfverberg

Il joue bien, puis régresse, puis revient en force, pour régresser à nouveau. On croyait qu’il deviendrait un marqueur de 30 buts dans la LNH. Il possède un excellent lancer. Il a représenté son pays à Sotchi et devrait être sur l’équipe, mais il est difficile de prévoir où il se situera dans la hiérarchie.

Carl Soderberg

En tant que gros joueur de centre, il amène quelque chose de différent dans la formation. Il a assez de talent pour jouer sur un trio offensif, mais il serait un excellent quatrième joueur de centre.

Alex Steen

Fait amusant : il détient la meilleure moyenne de buts marqués par match parmi tous les Suédois au cours des quatre dernières années. Est-il assez sous-estimé à votre goût?

Henrik Zetterberg

Zetterberg est le candidat idéal pour être capitaine, après avoir occupé cette fonction à Sotchi. Sa production diminue, mais il est un joueur tellement complet qu’il est utile dans n’importe quel rôle. Peut-être que Gronborg l’emploiera avec Nyquist, son coéquipier avec les Wings, mais je ne les placerais pas ensemble.

Les autres candidats possibles

Patrik Berglund, Andre Burakovsky, Jimmie Ericsson, Carl Hagelin, Patric Hornqvist, Marcus Johansson, Marcus Kruger, Oscar Lindberg, Joel Lundqvist, Rickard Rakell, Victor Rask, Mika Zibanejad.

Consultez l'article original de The Hockey News : Projected World Cup 2016 roster: Team Sweden