Connor McDavid

Photo : Connor McDavid Crédit : USA Today Sports

Coupe du monde de hockey

À quoi pourrait ressembler l’équipe nord-américaine?

The Hockey News / Matt Larkin

Publié | Mis à jour

Je vous annonce officiellement que je n’ai aucun problème avec la présence de l’Équipe nord-américaine à la Coupe du monde. Un tournoi impliquant seulement de vraies nations serait-il mieux? Bien sûr. Mais ça ne veut pas dire que cette formation composée des meilleurs joueurs de 23 ans et moins en date du 1er octobre n’est pas fascinante.

Ce groupe aura beaucoup à prouver. La Ligue nationale de hockey (LNH) voudra la voir réussir pour valider sa participation.

Mais il faudrait arrêter de penser que ces jeunes athlètes se feront écraser par le Canada ou la Suède. La formation de l’Amérique du Nord est remplie de jeunes talents, plusieurs d’entre eux étant dans la course pour le trophée Calder, et certains auraient pu porter les couleurs de leur pays s’ils avaient été admissibles.

Non seulement cette équipe ne sera pas une proie facile, mais elle pourrait faire des dommages, surtout que ses potentiels gardiens ont bien performé cette saison. Ce groupe sera le plus varié et sera l’auteur de nombreux débats entre ses dirigeants, alors voici quelques rappels importants :

- Un joueur n’est pas admissible s’il est âgé de 24 ans et plus en date du 1er octobre 2016. C’est donc dire que Jeff Skinner ne peut faire partie de la formation. Même chose pour Jaden Schwartz.
- Seulement les Nord-Américains peuvent être sélectionnés. Ça semble évident, mais j’ai reçu plusieurs questions à ce sujet.
- Les athlètes de 23 ans et moins nés en Amérique du Nord ne peuvent qu’évoluer pour cette équipe. Aaron Ekblad ne  pourra représenter le Canada. Johnny Gaudreau ne pourra jouer pour les États-Unis.

Alors voici la formation. Que les cris commencent!

Johnny Gaudreau – Connor McDavid - Nathan MacKinnon
Max Domi - Jack Eichel – Brandon Saad
Jonathan Huberdeau – Dylan Larkin – Sam Bennett
Alex Galchenyuk – Sean Monahan – Boone Jenner
Ryan Nugent-Hopkins

Morgan Rielly – Aaron Ekblad
Shayne Gostisbehere – Dougie Hamilton
Jacob Trouba – Seth Jones
Colton Parayko

John Gibson
Connor Hellebuyck
Matt Murray


Gardiens : 

John Gibson

Vous pouvez compter sur Gibson pour obtenir le poste de gardien partant. C’est presque garanti, considérant qu’il a été invité au dernier match des étoiles. Il est le seul du groupe qui joue régulièrement dans la LNH. Il a également un excellent parcours sur la scène internationale, dont une médaille d’or au Mondial junior en 2013, un titre de joueur par excellence à cette compétition ainsi qu’une participation au Championnat du monde de 2013 lors duquel il a été très bon.

Connor Hellebuyck

L’Américain a prouvé qu’il peut évoluer dans le circuit Bettman, mais il est victime du nombre de gardiens que possèdent les Jets de Winnipeg. Le retour au jeu d’Ondrej Pavelec a forcé l’organisation à le retourner dans les rangs mineurs. Il est assurément capable de seconder Gibson et tout comme son futur coéquipier, il a excellé sur la scène internationale dans le passé.

Matt Murray

J’ai longuement discuté avec le directeur général des Penguins de Pittsburgh, Jim Rutherford, la semaine dernière à propos de Murray. Il a clairement indiqué que son gardien était prêt pour la LNH, mais qu’il était préférable de le faire jouer beaucoup de minutes dans la Ligue américaine, où il affiche des statistiques parmi les meilleures de l’histoire pour un joueur de son âge. Il est peut-être moins connu, mais il mérite amplement cette place.

En considération : Laurent Brossoit, Zachary Fucale, Jon Gillies, Malcolm Subban.

Défenseurs : 

Aaron Ekblad

L’arrière des Panthers de la Floride est suffisamment talentueux pour aspirer à évoluer avec la formation canadienne prochainement. Il devra d’abord jouer pour l’équipe nord-américaine. Il sera le défenseur le plus important.

Shayne Gostisbehere

Il n’était pas dans le radar il y a un an. Il est maintenant difficile de l’exclure. Il est dynamique, créatif, bouge bien la rondelle et apportera de l’offensive au groupe de défenseurs.

Dougie Hamilton

Hamilton a quelque peu ralenti après avoir été échangé aux Flames de Calgary, peut-être en raison de la pression venant avec son nouveau contrat, mais il a rehaussé la qualité de son jeu récemment. Il est gros, fort et bouge bien la rondelle, alors il peut évoluer dans toutes les situations.

Seth Jones

Jones ne fait que commencer à développer son immense talent. Peut-être que ce genre de tournoi, où la vitesse sera à l’honneur, lui permettra d’amener son jeu à un autre niveau. Les Blue Jackets de Columbus aimeraient bien ça.

Si l’entraîneur de l’équipe nord-américaine, Todd McLellan, le fait jouer du côté droit, il devrait se retrouver sur la deuxième paire.

Colton Parayko

Voici votre septième défenseur. J’ai regardé attentivement Mathew Dumba, Cody Ceci, Nathan Beaulieu et Ryan Murray, mais Parayko amène une force brute et la formation a assez de joueurs capables de bien bouger la rondelle.

Morgan Rielly

Les Maple Leafs de Toronto misent de plus en plus sur lui pour relancer l’attaque à mesure que les semaines passent. Il est une arme offensive, mais se défend plutôt bien pour un athlète de son gabarit, d’où les comparaisons avec Brian Leetch.

Jacob Trouba

Trouba s’est développé moins vite qu’anticipé, mais possède tout de même plusieurs outils. Quelqu’un doit garder les avants de l’autre équipe sur le qui-vive et ça pourrait bien être son rôle. Il a également démontré des habiletés offensives en 2013-2014. Il n’est pas trop tard pour les revoir.

En considération : Nathan Beaulieu, Cody Ceci, Mathew Dumba, Noah Hanifin, Jake McCabe, Ryan Murray, Darnell Nurse, Brett Pesce, Damon Severson et Shea Theodore.

Attaquants : 

Sam Bennett

Bennett était parmi mes choix les plus difficiles. J’ai également considéré Sam Reinhart pour le poste d’ailier droit sur le troisième trio, sans oublier J.T Miller et même Auston Matthews, même si c’est un joueur de centre. Bennett n’est pas un ailier droit naturel, mais il possède la vitesse et les mains pour rendre les choses intéressantes. J’aime la façon avec laquelle il attaque le filet adverse.

Max Domi

Cette équipe très jeune misera sur plusieurs joueurs capables d’exceller dans les deux sens du jeu. Domi amène quant à lui de l’offensive à l’état brut. Il est imprévisible et possède d’excellentes mains.

Jack Eichel

Si Matthews et Connor McDavid n’existaient pas, on parlerait d’Eichel comme du meilleur espoir depuis John Tavares. Oui, il est si bon que ça. Il s’améliore également rapidement. C’est pourquoi je pense qu’il sera tout juste devant Dylan Larkin dans la hiérarchie.

Alex Galchenyuk

La formation a besoin de poids et même s’il n’est pas un géant, Galchenyuk possède un bon gabarit. Il peut évoluer sur le troisième ou quatrième trio au besoin.

Johnny Gaudreau

Gaudreau sera assurément sur le premier trio, lui qui patine à la vitesse de l’éclair et qui peut fabriquer des jeux, tout en conservant sa vitesse. «Johnny Hockey» dépasse déjà le potentiel qu’on voyait en lieu il y a quelques années.

Jonathan Huberdeau

La présence d’Huberdeau pourrait-elle être «redondante», dans la mesure où Domi et Gaudreau occuperont les postes de premier et deuxième ailiers gauches? Peut-être, mais dans un tournoi mettant en vedette autant de joueurs talentueux, Huberdeau est un joueur qu’il faut considérer.

Boone Jenner

Ai-je oublié des joueurs plus talentueux pour faire une place à Jenner? Peut-être. Mais l’équipe a besoin de sa polyvalence. Il amène de la force et du leadership. De plus, il peut marquer des buts. Il serait plus utile sur le flanc gauche, mais l’équipe en a plus de besoin du côté droit.

Dylan Larkin

Larkin est le champion du concours du patineur le plus rapide et son maniement de rondelle a de quoi impressionner. Il peut jouer sur n’importe quel trio, mais son sens du jeu et son implication dans les trois zones pourraient faire de lui le troisième centre idéal. Pensez à Jordan Staal en 2009 avec les Penguins...mais en meilleur. Ne vous laissez pas tromper par sa place dans la hiérarchie. Il va jouer dans toutes les situations et aura autant de minutes de jeu que n’importe quel attaquant.

Nathan MacKinnon

Il y a tellement de joueurs de centre sur cette équipe que MacKinnon évoluera à l’aile en raison de ses talents de marqueur. Instructions : 1 – placez MacKinnon à la droite de Connor McDavid. 2 – placez une serviette sur la table pour essuyer votre salive.

Connor McDavid

Peu de joueurs de centre possèdent la vitesse et les habiletés pour suivre des ailiers comme Gaudreau et MacKinnon, et McDavid fait partie de ce groupe. Le joueur de concession pourrait être la clé aux succès de cette équipe.

Sean Monahan

Plus Gaudreau devient bon, plus Monahan élève son jeu. S’il n’évolue pas sur le même trio que son coéquipier avec les Flames, il devrait se retrouver au centre sur le troisième ou le quatrième trio.

Ryan Nugent-Hopkins

«Nuge» obtient le poste de 13e attaquant.  Au besoin, il pourrait se retrouver au centre de n’importe quel trio, son jeu défensif étant meilleur que ce que les gens croient.

Brandon Saad

Il a un gabarit correct, un excellent coup de patin et de l’expérience, ayant remporté la Coupe Stanley deux fois avec les Blackhawks de Chicago.

En considération : Sean Couturier, Jonathan Drouin, Anthony Duclair, Robby Fabbri, Bo Horvat, Curtis Lazar, Auston Matthews, Jared McCann, J.T. Miller, Sam Reinhart, Mark Scheifele, Dylan Strome, Ryan Strome, Vincent Trocheck, Jake Virtanen, Tom Wilson.
 

Cliquez ICI pour lire l’article original du magazine Hockey News.