Renaud Lavoie

La ligne est mince à Pittsburgh

La ligne est mince à Pittsburgh

Renaud Lavoie

Publié 23 février 2016
Mis à jour 23 février 2016

Lorsqu’on parle à différents intervenants dans la LNH, on entend souvent que s’il y a un directeur général pour qui la pression est plus forte que les autres, c’est à Pittsburgh.

Avec une équipe composée de plusieurs vedettes comme Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Kristopher Letang et Marc-André Fleury, chaque année, si les Penguins ne connaissent pas du succès en séries, c’est considéré comme un échec.

Ajoutons un autre fait important : celui de s’assurer que les Penguins dominent parce que l’équipe est à vendre.

Bref, la pression est forte sur Jim Rutherford présentement et on sait que le directeur général ne veut pas perdre de temps avec des joueurs qu’il a obtenus et qui ne sont pas capables de s’épanouir dans le système de l’équipe. C’est arrivé à David Perron, qui semble beaucoup plus confortable maintenant avec les Ducks d’Anaheim.

Ça nous amène donc à Phil Kessel, que les Penguins ont obtenu le 1er juillet dernier des Maple Leafs de Toronto.

Cette transaction majeure avait pour but que l’attaque de l’équipe soit encore plus dévastatrice. Dans les faits, on pensait qu’en jouant soit avec Crosby ou Malkin, Kessel serait en mesure de marquer une quarantaine de buts. Ce ne sera pas le cas.

Que faire des Kessel?

La question est maintenant de savoir ce que fera Rutherford de l’attaquant américain.

Officiellement, le DG des Penguins soutient qu’il n’a aucunement l’intention de l’échanger et qu’il est satisfait de ses performances. Ceci étant dit, plusieurs dirigeants de différentes équipes que j’ai consultées au cours des derniers jours soutiennent qu’ils ne seraient pas surpris que Kessel change d’adresse éventuellement; peut-être pas d’ici la date limite des transactions, le 29 février prochain mais, si jamais les résultats ne sont pas concluants en séries, la pression sera forte pour qu’il soit échangé à nouveau.

Avant de penser à une transaction, il sera intéressant de voir comment Kessel va réagir en séries. S’il sort de sa coquille, Rutherford pourra se féliciter de son acquisition.

Par contre, si les Penguins ne font pas les séries ou ne sont pas en mesure d’atteindre les objectifs de la direction, les spéculations seront très nombreuses.