Canadiens de Montréal

La tempête est passée

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal ont offert à Glendale une prestation embarrassante en s’inclinant 6-2 devant les Coyotes. Deux jours plus tard à Denver, le Tricolore a montré plus de vie, mais une erreur de P.K. Subban a coulé l’équipe et surtout fait couler beaucoup d’encre après les propos de Michel Therrien.

Une équipe perdante, un entraîneur qui perd patience et une personnalité flamboyante. C’était trois ingrédients parfaits pour un cocktail explosif. Dans une ville comme Montréal, où la moindre histoire prend des proportions gigantesques, l’épisode entre Therrien et Subban a soulevé les passions chez les partisans.

Doté d’une grande force de caractère, le défenseur a éteint le feu de la meilleure des façons en jouant l’un de ses bons matchs de la saison face aux Flyers de Philadelphie. Le numéro 76 a récolté deux passes dans un gain de 3-2 en tirs de barrage en plus de rester près de 31 minutes sur la patinoire (30 min 55 s).

«J’ai appris depuis assez longtemps que les gens peuvent me critiquer en tant que personne ou pour mon caractère, mais quand tu réussis à bien jouer, ils ne peuvent pas s’attaquer à ton jeu, a rappelé Subban dans le vestiaire du CH après le match de vendredi soir. Mes chiffres parlent d’eux-mêmes.

«Je ne cherche pas à faire plaisir à qui que ce soit, je joue pour le logo sur mon chandail, a poursuivi l’Ontarien. Le logo représente plusieurs choses: mes coéquipiers, la ville, les partisans.»

De la Rose en hausse

Si Dale Weise a connu une bonne semaine sur le plan offensif, Jacob de la Rose a constitué l’une des plus belles trouvailles. Utilisé au centre du troisième trio en l’absence de David Desharnais, le Suédois a montré des signes intéressants, surtout défensivement.