LNH

Wideman ira en appel

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Flames de Calgary Dennis Wideman, suspendu pour 20 parties pour avoir bousculé le juge de ligne Don Henderson il y a quelques jours, portera sa cause en appel.

La décision de Wideman a été rendue publique dans un communiqué de l'Association des joueurs de la LNH, mercredi.

«Nous sommes fortement en désaccord avec la décision de la LNH de suspendre Dennis Wideman, a indiqué l’Association des joueurs par voie de communiqué.

«Dennis a disputé 11 saisons dans la LNH et près de 800 matchs sans incident. Les faits, incluant les évidences médicales présentées lors de l’audience, démontrent clairement que Dennis n’avait pas l’intention d’entrer en contact avec le juge de ligne.»

Wideman ne pourra pas jouer pendant le processus d’appel.

«Nous sommes en désaccord avec la sévérité de la suspension et nous croyons toujours que la collision entre Wideman et le juge de ligne était accidentelle, a indiqué le président des opérations hockey des Flames, Brian Burke, par voie de communiqué.

«Nous soutenons les sanctions imposées contre des joueurs qui commettent des actes délibérés. Cependant, des contacts accidentels sont des choses qui arrivent parfois au hockey.»

Ce n’est pas la première fois que Henderson se retrouve dans le chemin d’un joueur. En septembre 2015, pendant un match préparatoire entre les Canucks et les Sharks de San Jose, à Vancouver, l’ancien du Canadien de Montréal Yannick Weber avait plaqué durement Henderson. Le défenseur pourchassait une rondelle dégagée par les Sharks et était accidentellement entré en collision avec lui.

La LNH ne lui avait imposé aucune suspension.

En l’absence de Wideman, Calgary a rappelé le défenseur Jakub Nakladal, du Heat de Stockton.

Wideman souffrait d'une commotion

Dans une vidéo expliquant la suspension de 20 matchs décernée à Wideman, la LNH dévoile que le joueur fautif souffrait d’une commotion cérébrale dans les instants précédents son geste.

«Le fait qu’il souffrait d’une commotion cérébrale ne peut pas excuser ses actions.

«Même s’il semble se relever tranquillement avant d'effectuer son geste, Wideman démontre qu’il est pleinement conscient de la situation et des environs à l’approche de la ligne bleue de Calgary. Il lève son bâton et frappe la patinoire avec celui-ci pour alerter ses coéquipiers d'un changement.»