Boxe

Pascal en larmes après la défaite...

TVA Sports et Agence QMI / Mathieu Boulay 

Publié | Mis à jour

Le Russe Sergey Kovalev a conservé ses ceintures mondiales des mi-lourds de l’IBF, de la WBA et de la WBO, samedi soir au Centre Bell, l’emportant au terme de sept rounds contre Jean Pascal.

Et le combat a laissé ses traces. Le Québécois s’est présenté devant les médias, les yeux bouffis, non seulement pas les coups violents que lui a assénés son rival, mais aussi par les larmes.

Le pugiliste n’arrivait pas à répondre aux premières questions des médias, les larmes présentes sur son visage.

«Je me sens triste... je me sens triste, a-t-il avoué au début de la conférence de presse.

L'entraîneur de Pascal, Freddie Roach, a lancé la serviette avant le début du huitième assaut.

«J’aurais été jusqu’à la mort, a-t-il lancé dans son esprit de guerrier.

«Mais Freddie a pris la meilleure décision pour le future de ma carrière.»

Le Québécois a cependant refusé à deux reprises de donner ses attentes sur un éventuel combat entre Kovalev et Adonis Stevenson.

Les deux boxeurs se sont agressivement lancé le défi commun, tout de suite après la victoire du Russe.

Kovalev, peu impressionné

Durant le combat, Pascal n’a jamais été dans le coup et son adversaire l’a fait souffrir comme il l’avait annoncé durant les derniers jours. Kovalev n’a pas été impressionné par le nouveau style de son rival.

«Je ne pense pas que (l’entraîneur) Freddie Roach l’ait changé, a souligné le Russe. C’était plus facile pour moi. Je crois que j’ai touché son orgueil en le forçant à abandonner lorsqu’il était assis dans son coin.

«Je me suis fait mal à la main gauche et j’ai senti que je lui ai brisé le nez à ce moment. Je ne l’aime pas et je l’ai puni.»

Après une baisse de régime évidente au quatrième assaut, Roach a demandé à son protégé s’il voulait arrêter le duel. L’ancien champion du monde WBC des mi-lourds a refusé et son instructeur a répété sa proposition après les rounds 5 et 6.

«J’aurais voulu continuer, mais Freddie pensait que c’est mieux pour la poursuite de ma carrière», a déclaré Pascal en toute humilité.

Voyez la conférence de presse, remplie d’émotions, de Jean Pascal dans la vidéo ci-dessus.