Boxe

«Indigne d’un champion»

Publié | Mis à jour

Adonis Stevenson a encore fait parler de lui pour les mauvaises raisons après le combat entre Sergey Kovalev et Jean Pascal samedi soir, au Centre Bell.

Le champion du monde WBC des mi-lourds est monté sur le ring après que Kovalev l’a surnommé «Chickenson» tout en émettant le cri d’un canard lors de son entrevue avec Max Kellerman en direct sur les ondes de HBO.

Stevenson a saisi le micro de l’animateur pour dire sa façon de penser au protégé de Main Events qui a semblé lui faire un doigt d’honneur.

Le Québécois a tenté de s’en prendre physiquement au détenteur de trois ceintures, mais il a été retenu par ses trois gardes du corps.

On avait l’impression d’assister à une mise en scène digne de la WWE pour mousser la tenue d’un combat.

Il est fort probable que son gérant Al Haymon et son promoteur Yvon Michel n’ont pas apprécié de voir leur poulain agir de la sorte.

D’ailleurs, le patron du Groupe Yvon Michel était présent au Centre Bell, mais il n’était pas sur le parterre pour empêcher que cette mascarade se produise.

L’entraîneur de Kovalev, John David Jackson, a bien résumé l’état d’esprit de son pugiliste.

«Adonis est un bon boxeur et il est dangereux, mais ce qu’il a fait ce soir [samedi] est indigne d’un champion», a-t-il déclaré en toute franchise.

Par la suite, Kovalev en a rajouté en mentionnant le nom de «Chickenson» à quelques reprises durant sa conférence de presse d’après-combat.

Une question de réseaux

Tant sur la place publique que sur les médias sociaux, Stevenson et Kovalev se cherchent noise depuis deux ans afin de savoir qui est le meilleur boxeur chez les 175 lb sur la planète.

Cependant, en raison d’un désaccord par rapport aux réseaux de diffusion pour la présentation d’un méga combat, le projet est tombé à l’eau une fois de plus la semaine dernière.

Avec l’âge de Stevenson (38 ans), on peut se demander si ce duel aura lieu un jour ou s’il sera relégué aux oubliettes.