Devant le filet

Holtby, le gardien de l'heure

Publié | Mis à jour

Au rythme où il accumule les victoires, Braden Holtby risque de menacer le record de 48 gains établi par Martin Brodeur au cours de la saison 2006-2007.

Vainqueur 30 fois en seulement 39 départs, le gardien des Capitals de Washington aura 32 matchs, à la reprise des activités de la Ligue nationale (LNH), pour rejoindre et possiblement dépasser le Québécois.

Bien sûr, Holtby ne sera pas d’office pour la totalité de ces 32 rencontres, mais il devrait voir de l’action dans au moins 25 d’entre elles. Il deviendra peut-être le premier gardien de l’histoire de la LNH à atteindre le plateau des 50 victoires.

À un mois du dévoilement des effectifs qui prendront part à la Coupe du monde, en septembre, l’homme masqué de 26 ans ne pouvait choisir meilleur moment pour connaître une saison aussi exceptionnelle.

Price, toujours le meilleur

D’ailleurs, avec l’absence de Carey Price, Holtby croit-il avoir pris les devants dans la course au poste de gardien partant d’Équipe Canada?

«Oh, mon Dieu, non! Nous savons tous à quel point Carey est talentueux. Pour le Canada, c’est une bénédiction de pouvoir compter sur lui», a indiqué Holtby.

Le gardien originaire de la Saskatchewan n’est pas sans savoir que de nombreuses questions subsistent quant à l’état de santé de son homologue du Canadien de Montréal. C’est une lourde perte, selon lui, pour la LNH.

«Avec tout ce qu’il apporte à notre sport, j’espère qu’il sera de retour bientôt. Tous les gardiens apprennent de lui et se lancent des défis personnels lorsqu’ils l’affrontent», a souligné Holtby.

«Pour s’améliorer, on doit regarder les meilleurs. Et on n’a pas mieux à faire lorsqu’on est tout seul à l’autre bout de la patinoire», a-t-il ajouté.

Sous le radar

Que Price soit de retour ou non, Holtby sera assurément invité à défendre les couleurs du Canada. Il s’agira d’une première pour lui.

Contrairement à plusieurs des cerbères dominants du circuit Bettman, Holtby n’a pas été remarqué à un jeune âge. La seule compétition internationale à laquelle il a pris part est le Championnat mondial des moins de 18 ans.

Ce n’est que l’an dernier, avec ses 41 victoires, qu’Holtby est enfin sorti de l’ombre.

«J’ai été un choix tardif dans la Ligue de hockey junior de l’Ouest et nous n’avions pas une très bonne équipe à Saskatoon, a expliqué Holtby. Mais ces années difficiles m’ont permis de m’améliorer et d’avoir la chance de faire la LNH.

«On m’a toujours appris à travailler dur et à faire des sacrifices pour obtenir ce que je voulais. Je crois que c’est la seule raison pour laquelle j’évolue dans la LNH aujourd’hui.»

Et c’est la raison pour laquelle il gravera, sans aucun doute, son nom sur le trophée Vézina en juin prochain.