Boxe

Butler passe le test

Agence QMI / Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Steven Butler a été à l’école de la boxe en sous-carte du combat entre Sergey Kovalev et Jean Pascal, samedi soir au Centre Bell.

Face à un adversaire coriace en Antonio Hoffman, le protégé d’Eye of the Tiger Management a signé un gain par décision unanime au terme de l’affrontement de huit rounds. Les juges ont remis deux cartes de 78-72 et une autre de 79-71.

La sous-carte était diffusée en direct à TVA Sports 2. 

Toutefois, ce ne fut pas un duel à sens unique, loin de là. Hoffman (13-1-0, 9 K.-O.), un vrai dur, a mis de la pression du début à la fin, même s’il a visité le plancher aux premier et dernier assauts.

«Je savais que ce serait un combat difficile et que Hoffman était venu à Montréal pour se battre, a déclaré le vainqueur. Après son knock-out au premier round, il s’est bien ajusté.

«J’ai bien aimé la façon que j’ai géré mes énergies. C’est mon plus beau combat d’expérience.»

Comme rien n’est parfait, Butler (14-0-1, 11 K.-O.) a encore des choses à corriger, mais il est dans la bonne voie, selon son entraîneur Raynald Boisvert.

«C’est exactement le combat que je voulais, a-t-il indiqué. Steven a commis quelques petites erreurs, mais il est dans un processus d’apprentissage.

«J’ai aimé sa gauche. Par contre, j’aimerais qu’elle devienne un automatisme dans la prochaine année.»

La gauche de Théroux

La fierté de Sorel-Tracy, David Théroux (9-1-0, 6 K.-O.), n’a fait qu’une bouchée du Mexicain Juan Armando Garcia (13-3-2, 6 K.-O.).

Il a décroché une victoire expéditive en terrassant son adversaire en trois rounds.

Le protégé d’InterBox a été particulièrement efficace avec sa main gauche. Il a d’ailleurs mis fin au duel avec plusieurs crochets, dont un au foie qui a envoyé le visiteur au tapis.

Diaz sans forcer

Également, le public a assisté à la deuxième prestation du seul protégé de Jean Pascal Promotions, Joel Diaz fils (21-0-0, 17 K.-O.), en sol québécois.

Le jeune espoir américain n’a pas chômé, car il a servi une correction au Mexicain Abraham Gomez (22-12-1, 11 K.-O.). Après une rafale de coups au deuxième assaut, l’arbitre Steve St-Germain a mis fin à l’affrontement à 1 min 45 s du round.

Cependant, il est difficile d’évaluer le talent d’un boxeur avec ce type d’opposition.

Dans les autres combats, il y a eu les victoires de Virgilijus Stapulionis, Cassius Chaney et Vislan Dalkhaev aux dépens respectivement de Laszlo Fazekas, Zoltan Csala et Alan Salazar.