Canadiens de Montréal

Des changements face aux Bruins

Publié | Mis à jour

Avec trois victoires à leurs 10 dernières sorties, les Canadiens de Montréal doivent sortir avec le sentiment d’urgence face aux Bruins de Boston, ce soir. Même qu’ils n’ont pas droit à l’erreur.

Après des défaites contre St. Louis et Chicago (deux fois en quatre soirs face aux Blackhawks), les Montréalais reviennent à domicile pour tenter de mettre fin à leur glissade au classement de l’Association de l’Est.

«C’est important de conserver notre esprit de groupe. On va s’en sortir. Ça prend plus de temps que nous l’aurions souhaité, mais nous allons nous en sortir», a soutenu Brendan Gallagher, dimanche, après le revers face aux Blackhawks.

«Je joue au hockey depuis 21 ans. Ma confiance ne va pas disparaître en six semaines», a indiqué le capitaine Max Pacioretty.

Le défenseur Greg Pateryn, l'attaquant Jacob de la Rose et le nouveau venu Victor Bartley seront laissés de côté ce soir. Le gardien Mike Condon sera, lui, de retour devant le filet du CH après avoir cédé son poste à Ben Scrivens lors du dernier match.

Originaire du Massachusetts, Condon avait repoussé 27 tirs à la Classique hivernale au Gillette Stadium, le 1er janvier dernier, dans une victoire de 5-1.

Par ailleurs, Devante Smith-Pelly sera en uniforme, lui qui alternait sur la quatrième unité à droite de Torrey Mitchell.

Du côté des Bruins, l’attaquant David Krejci, blessé au haut du corps, n'affrontera pas les Canadiens.

Un match de quatre points

Présentement au cinquième rang de la section Atlantique avec 50 points, les hommes de Michel Therrien tenteront de dépasser les visiteurs du jour, qui les devancent par un seul point au quatrième échelon.

Boston débarque dans la métropole forte de ses deux victoires consécutives et revendique l’une des meilleures fiches à l’étranger avec un rendement de 13-5-3. Ce qui est encore plus impressionnant dans le cas des Bruins, c’est que 11 de leurs 23 gains empochés (47,8%) sont venus contre des formations de l’Atlantique (11-6-1).

Mais les Canadiens ont démontré une chose depuis le début de la saison : s'il y a une formation qu’ils peuvent battre avec aisance, ce sont les hommes de Claude Julien. Et rien ne ferait plus de bien aux Montréalais dans le contexte actuel.

Le Tricolore a remporté trois des quatre matchs entre les deux rivaux avec un total de 14 buts jusqu’ici dans cette confrontation de cinq parties. Les trois fois, il a fait scintiller la lumière rouge quatre fois ou plus (4, 4, 5).

L’attaquant Tomas Plekanec mène les siens avec deux buts et cinq points dans cette rivalité.

L’effet Bergeron

Un pilier à l’attaque, Patrice Bergeron sera à surveiller ce soir. Le joueur de centre de L’Ancienne-Lorette mène ses coéquipiers avec deux buts et trois points.

Le Québécois est présentement à égalité avec Cam Neely au neuvième rang de l’histoire de la concession avec 590 points. Il pourrait dès ce soir dépasser l’ancienne gloire, qui agit aujourd’hui comme président de l’équipe.

À sa dernière sortie, Bergeron a fait la vie dure aux Maple Leafs à Toronto, avec deux buts (16e, 17e). Huit de ses filets ont permis aux Bruins de prendre l’avance dans une rencontre depuis le début du calendrier.

Ce dernier rendez-vous de la saison marquera le 734e duel entre les deux formations.

La formation des Canadiens à l'entraînement

Max Pacioretty-Tomas Plekanec-Brendan Gallagher
Alex Galchenyuk-David Desharnais-Dale Weise
Tomas Fleischmann-Lars Eller-Paul Byron
Brian Flynn/Jacob De La Rose-Torrey Mitchell-Devante Smith-Pelly

Andrei Markov-P.K. Subban
Alexei Emelin-Jeff Petry
Nathan Beaulieu-Mark Barberio
Victor Bartley-Greg Pateryn

Mike Condon