Hockey

C'est la fin en Finlande

Publié | Mis à jour

La formation canadienne a plié bagage en quart de finale, samedi au Hartwall Arena, au terme d’un marathon offensif remporté 6-5 par la Finlande.

La capitale finlandaise ne convient décidément pas à Équipe Canada Junior (ÉCJ) après la catastrophe vécue en 1998 et le drame en finale du championnat 2004.

Samedi, la troupe de l’unifolié a mis fin à une séquence de 17 ans parmi l’élite mondiale. Avec sa fiche sous la barre de ,500, sa prestation globale manquant de conviction depuis le 26 décembre lui a valu le sixième rang. Il s’agit de son pire résultat depuis 1998 alors que la formation dirigée par Réal Paiement à l’époque avait pris le huitième échelon, derrière le Kazakhstan, ici même à Helsinki.

La meilleure attaque à ce Championnat du monde a donc eu raison de la poreuse défensive canadienne et d’un gardien dépourvu de toute confiance dont les habiletés ont flanché dès la deuxième période. Vite pointé du doigt par les partisans dans cette défaite, Mackenzie Blackwood a finalement bloqué 23 des 29 rondelles dirigées vers lui.

«J’aurais pu faire mieux, a assuré le gardien canadien, mécontent de sa performance dans un duel si important. Si j’avais réussi à bloquer n’importe lequel de ces buts avec ce pointage, le match aurait été différent. J’aurais pu définitivement mieux jouer.»

«Il a eu des tirs et des rebonds bizarres, a-t-il aussi ajouté. C’était juste un match complètement fou.»

Pas la même vision

Dave Lowry n’a certainement pas vu le même match que les milliers de Canadiens qui appuyaient leur équipe. «C’est décevant, parce que c’était une très bonne partie. Nous avons fait beaucoup de choses de la bonne façon, a soutenu l’entraineur-chef. Ils ont marqué un but de plus que nous.»

La formation nationale canadienne n’a pu conserver son avance rapide de deux buts qu’elle s’était forgée en début de première période, le meilleur engagement disputé depuis qu’elle a mis les pieds en Scandinavie.

Si elle a ensuite pris les devants à deux reprises, ses coriaces adversaires n’ont jamais lâché. Les Finlandais sont revenus de l’arrière deux fois pour prendre les commandes. Mais les Canadiens n’ont pas abdiqué pour autant en ne cessant de leur souffler dans le cou jusqu’au son de la sirène finale.

Le meilleur trio du tournoi a pris les choses en main, celui piloté par Sebastian Aho flanqué des jeunes sensations Patrik Laine et Jesse Puljujarvi. Ils ont totalisé pas moins de neuf points. Aho a marqué un but, Puljujarvi a distribué trois passes payantes et Laine a réussi un doublé en enfilant d’ailleurs le filet victorieux lors d’une double supériorité numérique en fin de troisième période.

Si l’entraineur-chef Jukka Jalonen n’a pas hésité à remplacer son gardien partant Veini Vehvilainen par Kaapo Kahkonen après le troisième but canadien, décision qui a changé l’allure de la rencontre en sa faveur, Lowry n’a pas bronché quand la tempête s’est levée. Voyant son portier crouler, il l’a laissé entre les poteaux.

«Je n’ai jamais pensé le retirer du match. Quand nous donnions un but, nous étions capables de reprendre le rythme. Ça ne m’a jamais effleuré l’esprit», a-t-il justifié froidement.

Mêmes erreurs

Les Canadiens n’ont pas appris de leurs erreurs commises au fil de ce tournoi mondial. Menés tristement par les écarts de conduite de Jake Virtanen qui a écopé de six minutes de pénalité, ils ont une fois de plus sombré dans l’indiscipline devant le meilleur jeu de puissance qui roule à plein régime. Ils ont écopé de neuf punitions et lui ont ouvert la porte huit fois. L’une des pires unités défensives n’a pas tenu le coup. Les Finlandais ont frappé à deux reprises.

«Ç’a été le problème qui nous a coulés durant tout le tournoi, a mentionné Mitch Marner à propos des nombreuses pénalités. Nous avons joué de façon trop agressive. Nous avons joué trop souvent du bâton et ce sont des appels que les officiels ne laissent pas passer. Il fallait faire attention et nous ne l’avons pas fait.»

«Nous n’avons jamais appris de nos erreurs. Encore, ç’a nous a tués», a résumé Julien Gauthier, impuissant, qui a tout de même amassé un point.

Dans la défaite, Marner, a réussi un doublé. Lawson Crouse, Travis Konecny et Dylan Strome ont été les autres marqueurs. Le capitaine Brayden Point a récolté deux aides.

La Finlande se mesurera à la puissante Suède en demi-finale, lundi sur le coup de 9h.