Canadiens de Montréal

Un enjeu important

Publié | Mis à jour

Tout le monde aura beaucoup de plaisir à regarder cette grande fête du hockey qui célébrera, par le fait même, une rivalité qui perdure depuis 91 ans.

Mais les joueurs n’ont pas perdu de vue que ce 733e match de saison régulière entre les deux formations revêt une certaine importance.

En plus de n’avoir qu’un seul point de priorité sur les Bruins de Boston au classement de l’Association de l’Est, le Canadien de Montréal tente de se sortir d’une atroce séquence de deux victoires en 13 parties. Quoi de mieux qu’une visite à Beantown pour relever le niveau d’intensité et donner un nouveau souffle à cette saison?

«Une victoire signifierait une tonne de choses pour notre équipe. Nous en avons besoin. C’était un soulagement de gagner à Tampa, mais ensuite, nous avons affronté l’une des équipes de l’heure dans la LNH [Ligue nationale de hockey] en les Panthers [de la Floride]», a déclaré Lars Eller, jeudi, à la veille de la Classique hivernale Bridgestone. 

«Ce match pourrait avoir une grande incidence sur notre saison, a renchéri Max Pacioretty. Tout le monde sait que notre division est très serrée. Nous sommes aussi près du sommet que d’une exclusion des séries éliminatoires. Je crois que de remporter cette rencontre pourrait nous donner toute une dose d’énergie pour la suite des choses.»

Une dose d’énergie qui ne serait pas de trop étant donné que le Tricolore a affiché le pire dossier du mois du dernier mois avec sa tenue de trois gains contre 11 revers. Même s’il martèle que, à certains moments de cette affreuse séquence, son équipe a mieux joué que lors des neuf victoires consécutives du début de la saison, l’entraîneur-chef du Canadien ne cache pas qu’il a hâte de jeter à la poubelle son calendrier de 2015.

«La bonne chose, c’est que le mois de décembre est derrière nous. Demain [vendredi], on sera le 1er janvier et on commencera une nouvelle année», a lancé Michel Therrien

Conditions difficiles

Comme c’est souvent le cas dans ce genre de rencontre, la qualité de la glace risque de laisser à désirer. C’est du moins l’opinion qu’avaient les joueurs du CH après l’avoir foulé pendant une heure, jeudi.

«Le soleil a ramolli et fait fondre un peu la glace. C’était difficile de faire des jeux. Ce sera important de garder les choses simples. Avec une glace comme celle-là, parfois, quand tu envoies la rondelle au filet, tu ne sais jamais ce qui va se passer», a fait valoir David Desharnais.

Puisque le style du Canadien est davantage axé sur la finesse que celui des Bruins, c’est peut-être la troupe de Therrien qui sera la plus affectée.

«J’ai joué lors de la Classique héritage à Calgary. C’était un match où j’avais l’impression que nous misions sur la meilleure équipe. Mais les conditions de la glace avaient changé la donne. Je ne crois pas qu’elles étaient aussi mauvaises aujourd’hui [jeudi], a soutenu P.K. Subban. Il y avait quelques endroits plus hasardeux, mais après quelques minutes, on devenait à l’aise.»

«J’espère que la surface sera meilleure demain [vendredi] qu’elle ne l’était aujourd’hui. Je suis sûr que la LNH travaillera fort là-dessus. Mais en fin de compte, ce sera la même glace pour les deux équipes», a déclaré Therrien.

Puisque la température risque d’être la même, les conditions de la surface glacée ne devraient pas s’être beaucoup améliorées.