LNH

Talbot en a vu d’autres

Publié | Mis à jour

Sous la neige, sous la pluie, sous le soleil. Les caprices de Dame nature, Maxime Talbot les a toutes vécues. Normal, il en sera à sa quatrième Classique hivernale Bridgestone.

Après avoir pris part à l’édition originale, à Buffalo en 2008, Talbot a participé à celle de Pittsburgh en 2011 et celle de Philadelphie en 2012.

Bien qu’il sera le joueur le plus expérimenté des deux équipes dans ce type de rencontre, le Québécois en veut encore.

«On ne se tanne jamais de ce genre d’événement. Je me sens privilégié d’avoir pu prendre part à autant de matchs extérieurs», a raconté Talbot, à proximité de la patinoire érigée à l’intérieur du Gillette Stadium.

D’autant plus que lors de la première classique, opposant les Penguins aux Sabres, Talbot avait été contraint d’agir en tant que spectateur en raison d’une blessure à une cheville.

«J’étais à côté du banc des joueurs avec Marc-André (Fleury). On avait nos gros manteaux. On avait passé le match à lancer des balles de neige aux mascottes», s’est-il remémoré.

On annonce du soleil

Bien qu’il avait trouvé une façon de s’amuser, Talbot se souvient d’avoir envié ses coéquipiers.

«J’étais en furie. J’étais persuadé que je n’aurais plus jamais l’occasion de jouer dans un match comme celui-là», a-t-il lancé.

La vie en aura finalement fait autrement.

«Je suppose que je suis chanceux», a-t-il soutenu.

En fait de météo, les joueurs du Canadien et des Bruins devraient également jouer de chance.

Les prévisions dans le secteur de Foxborough annoncent une journée plutôt ensoleillée avec une température de 4 degrés Celsius à 13h, heure prévue de la mise en jeu initiale.

Loin dans ses pensées

La classique du 1er janvier 2016 revêtira un goût particulier pour l’attaquant de 31 ans. Et pas seulement parce qu’il affrontera le Canadien.

Faisant la navette entre Boston et Providence au cours des deux premiers mois de la saison, Talbot semble avoir réussi à regagner sa place sous les ordres de Claude Julien.

«Cette classique était tellement loin dans mes pensées au début de la saison. Je suis heureux d’être ici. Je vais la savourer pleinement», a déclaré Talbot, qui a profité de la journée dédiée aux familles des Bruins pour patiner pour la toute première fois avec Jaxson, son fils de deux ans.

Cependant, la participation de Talbot à cet événement n’est pas encore assurée à 100%. Cynthia Phaneuf, la conjointe de Talbot, doit donner naissance au deuxième enfant du couple dans les prochains jours.

«Elle est due pour le 5 janvier, mais ça pourrait être plus tôt», a-t-il indiqué.

«J’espère que ça n’arrivera pas, a-t-il ajouté, pince-sans-rire. Ça ne me dérangerait pas de rater n’importe quel match, mais pas celui-là.»