Canadiens de Montréal

La fête d'une grande rivalité

Publié | Mis à jour

Un peu plus de 900 matchs (909), dont 732 de saison régulière. Trente-quatre séries éliminatoires, dont neuf ont atteint la limite.

Voici ce qui résume la rivalité entre les Bruins de Boston et le Canadien de Montréal. Une nouvelle page de cette histoire qui dure maintenant depuis 91 ans sera écrite vendredi sur la patinoire du Gillette Stadium de Foxboro.

Pour les amateurs de hockey et de la LNH, cet événement annuel revêt toujours un cachet particulier. C’est l’occasion pour tout le monde de se rappeler les hivers de son enfance et les matchs âprement disputés sur les patinoires du quartier.

Mais pour les deux formations impliquées, il y a beaucoup plus. Il s’agira de la quatrième de cinq confrontations entre les deux formations cette saison. Si le Canadien a remporté les deux premières, les Bruins ont eu le meilleur à leur dernière visite au Centre Bell, le 9 décembre.

L’enjeu sera d’autant plus grand que seulement un point sépare les deux formations au classement. La troupe de Claude Julien, dont le début de saison fut difficile, pourrait doubler le Canadien avec, en plus, trois matchs en main.

Mardi, les Bruins ont mis un terme à une séquence de trois revers en prenant la mesure des Sénateurs à Ottawa pendant que les hommes de Michel Therrien subissaient, en Floride, un 11e revers en 13 rencontres.

Déjà privés des services de David Krejci, blessé au haut du corps depuis dimanche, les Bruins devront se passer de Brad Marchand. La peste des Bruins a été suspendue trois rencontres pour un croc-en-jambe à l’endroit de Mark Borowiecki, des Sénateurs.

Les dames d’abord

Il risque d’y avoir de l’électricité dans l’air. Mais d’abord, il reviendra aux dames d’inaugurer la surface synthétique installée au domicile des Patriots de la Nouvelle-Angleterre il y a une dizaine de jours.

Sur le coup de 14 h, jeudi, le Gillette Stadium sera le théâtre du tout premier match extérieur disputé entre deux équipes féminines. Les Canadiennes de Montréal, de la Ligue canadienne de hockey féminin, et le Pride de Boston, de la Ligue nationale de hockey féminin, auront l’honneur de faire les frais de cette première.

Une fois le match des dames terminées, ce sera au tour des anciens joueurs des Bruins et du Canadien de sauter sur la glace. De part et d’autre, on retrouvera des joueurs qui ont amené cette rivalité à un autre niveau au cours des 45 dernières années.

Les anciens Bruins, dirigés entre autres par les colorés Don Cherry et Derek Sanderson, aligneront les Raymond Bourque, Cam Neely, Terru O’Reilly, Rick Middleton, Ken Linseman et Réjean Lemelin.

Du côté du Tricolore, supervisé entre autres par Jacques Demers, Guy Lafleur et Yvan Cournoyer, on retrouvera les Larry Robinson, Steve Shutt, Chris Nilan, Alex Kovalev et José Théodore.