Canadiens de Montréal

À Dallas pour y briller

Publié | Mis à jour

Après avoir accueilli les Kings de Los Angeles, jeudi, les Canadiens de Montréal seront de nouveau mis à l’épreuve par une puissance de la Ligue nationale de hockey, ce soir.

TVA Sports vous présente le match Canadiens-Stars à compter de 18h.

À lire aussi : Un long voyage

Vaincu six fois à ses sept derniers rendez-vous, le Bleu-Blanc-Rouge entame un voyage de huit rencontres à Dallas pour y affronter les Stars, premiers au classement de la ligue avec 48 points (ex-aequo avec les Capitals de Washington).

Les Texans (23-7-2) n’ont subi la défaite que deux fois en temps réglementaire lors de leurs 10 derniers duels.

Lors de sa visite au American Airlines Center, le 6 décembre 2014, Montréal s’était incliné devant ces mêmes Stars par un pointage de 4-1. Tyler Seguin a alors coulé les visiteurs avec une contribution de deux buts.

Pour éviter le résultat de l’an dernier, la troupe de Michel Therrien devra avoir Seguin, deuxième pointeur du circuit avec 42 points, à l’œil, mais aussi le meilleur buteur de la LNH en la personne de Jamie Benn, auteur de 20 filets (ex-aequo avec Vladimir Tarasenko)

De la consolation dans la défaite

Frustré de sa défaite de 3-0 contre les Californiens, le Tricolore a toutefois trimé dur dans ce match, décochant 45 lancers sur l’intraitable portier Jonathan Quick.

À titre d’exemple, Dale Weise (huit tirs) et Max Pacioretty (sept lancers) ont totalisé 15 tirs contre les Kings.

Puis le défenseur Alexei Emelin a bloqué quatre lancers et distribué autant de mises en échec.

Galchenyuk employé à toutes les sauces

Par aillleurs, Alex Galchenyuk a dit avant cette confrontation relevée qu’il souhaitait retrouver sa touche offensive, lui qui n’a pas marqué à ses huit derniers duels.

Pour ce faire, Michel Therrien a cru bon de le relancer en le mutant à l’aile sur la première unité d’attaque composée de Pacioretty et de Tomas Plekanec.

Avant ce changement, effectué pour fouetter la brigade offensive anémique du CH, il est toutefois intéressant de noter que l’Américain a fait belle figure dans le cercle des mises au jeu au centre de Lars Eller de Sven Andrighetto avec une efficacité de 69% (neuf en 13).

Il a terminé la rencontre avec quatre tirs et trois mises en échec.