LNH

Vives inquiétudes en Caroline

Publié | Mis à jour

Le passage du Canadien de Montréal dans les marchés un peu moins forts suscite habituellement l’intérêt, mais pas en Caroline.

Depuis la conquête de la coupe Stanley en 2006, bien des choses ont changé chez les Hurricanes. Ambiance monotone, corridors déserts, concessions vides, la majorité des partisans de l’équipe ont déserté le PNC Arena. La moyenne d’assistance en Caroline est la plus basse de la LNH avec une moyenne de 10 759 spectateurs par partie.

Encore plus inquiétant, près de la moitié de cet achalandage provient des partisans des équipes adverses.

«La moitié des personnes à qui nous parlons ici provient de la Caroline du Nord et l’autre moitié d’autres États américains», raconte un spectateur.

Les partisans qui restent sont des purs et durs qui étaient là lors de la conquête de 2006. La solution est simple selon eux, les Canes doivent remporter des matchs.

«Nous n’avons pas fait les séries éliminatoires depuis plusieurs saisons et je crois que ça nous rattrape finalement», analyse un partisan.

D’autres constatent simplement que le hockey n’est simplement pas la priorité dans le cœur des amateurs de sports de la région. Le basketball et le football se retrouvent, selon eux, plus haut sur la liste.

Des signes qui ont de quoi en inquiéter plusieurs.

«Je pense qu’ils pourraient connaître du succès dans d’autres marchés comme Québec, par exemple», mentionne une spectatrice.

«Dans mon cœur, je crois que nous allons perdre les Hurricanes», souligne un autre partisan résigné.

Chose certaine, la situation de l’assistance en Caroline continuera de faire jaser.