Canadiens de Montréal

Le CH a (presque) tout ce qu'il faut

Publié | Mis à jour

Mats Naslund n’a pas le blues du hockey, mais le «Petit Viking» renouera avec son sport cet hiver avec les Canadiens de Montréal lors de la Classique hivernale contre les Bruins à Boston, la veille du Jour de l’An.

Menuiserie à temps partiel, golf et jouer avec ses petits-enfants, c’est là le pain quotidien du Suédois de 56 ans, qui vit aujourd’hui à Malmö, son pays natal. Chausser les patins? Une fois par semaine environ, pour le plaisir. «Je ne m’ennuie pas du hockey», dit-il.

Il est loin le temps où Naslund faisait la pluie et le beau temps avec les Canadiens dans les années 1980 et remportait la coupe Stanley lors de la fameuse conquête de 1986, de sorte que l’ex-attaquant n’a plus le même attachement au hockey de la LNH qu’à l’époque.

Naslund garde néanmoins un oeil sur les activités de son ancienne équipe, assez pour savoir que le Tricolore a une chance crédible de gagner sa première coupe depuis ses triomphes de 1986 et de 1993.

«J’aime l’équipe», a dit Naslund lors d’une entrevue avec la chaîne TVA Sports à Brooklyn en marge d’une œuvre caritative des Canadiens.

«Ils ont beaucoup de vitesse, une bonne attaque à cinq et de la profondeur, en plus du meilleur gardien du monde (Carey Price), même si Henrik Lundqvist est bon parfois aussi», a-t-il ajouté, sourire aux lèvres. Pas de doute que Naslund a un faible pour le gardien des Rangers de New York, un compatriote.

Il manque peut-être cependant un petit élément au CH pour réellement être une formation terrifiante, selon lui. Mais est-ce vraiment un manque?

«Ils n’ont peut-être pas la robustesse pour y arriver, mais je ne suis pas certain que les équipes ont vraiment besoin de cela dans la réalité de la LNH aujourd’hui.»

Seul le temps le dira. Les 5 pi 7 po n’ont pas empêché Naslund d’inscrire 110 points lors de la saison régulière 1985-1986 et d’ajouter 19 points en séries au beau milieu de sa belle carrière de huit campagnes avec le Tricolore.

Il faut peut-être mentionner ses 22 points en 34 matchs avec les Bruins de Boston à sa dernière apparition dans la LNH en 1994-1995 après un hiatus de quatre ans en Europe, mais les partisans des Canadiens seront peut-être froissés de savoir que Naslund a «quelques bons amis à Boston.»

Suivez Marc-André Perreault sur Twitter