LNH

Un discours payant chez les Penguins

Publié | Mis à jour

On respirait mieux dans le vestiaire des Penguins de Pittsburgh après la victoire de mercredi face au Canadien de Montréal. Beaucoup mieux qu’entre la deuxième et la troisième période.

Les favoris locaux n’avaient dirigé qu’un seul tir sur le gardien Mike Condon lors d’un deuxième engagement pathétique de leur part.

Le Canadien semblait se diriger vers un gain facile.

Puis, les joueurs se sont regardés dans le miroir, aidés de leur entraîneur Mike Johnston, qui leur a livré un discours bien senti.

Moins de passes par derrière, plus de jeux directs, voilà pour l’essentiel du message.

«C’était entre nos mains, que je leur ai dit. Et ils ont bien répondu», a expliqué un Johnston satisfait après le match.

Dupuis heureux

Pascal Dupuis était aussi heureux de la tournure des événements.

L’attaquant, qui avait raté les deux derniers duels, n’a pas tardé à faire sentir sa présence avec un but dès la 13e seconde.

«Sidney m’a servi toute une passe et j’avais le bâton au bon endroit», a raconté Dupuis.

«Nous n’étions pas du tout contents de la façon dont on jouait et nous en avons parlé. Il fallait lancer et c’est ce qu’on a fait en troisième période.»

«C’est très bon pour la confiance de battre la meilleure équipe dans la ligue, un très bon club défensif à part ça, surtout de revenir en troisième période comme nous avons réussi à le faire.»

Malgré leurs problèmes à l’attaque, les Penguins ont maintenant une fiche de 10-2 depuis leur défaite du 13 octobre face au Canadien.

La rencontre de mercredi pourrait leur servir de source d’inspiration.

Et le calendrier leur est favorable: ils disputeront six de leurs huit prochaines rencontres à domicile.