Patrice Drouin, patron de Gestev.

Photo : Patrice Drouin, patron de Gestev. Crédit : Michel Desbiens/AGENCE QMI

Ski et planche

Le ski de fond à la conquête de l’Amérique du Nord

Publié | Mis à jour

Prévu au début du mois de mars 2016, le Ski Tour Canada représente une certaine révolution dans le monde du ski de fond.

«En Scandinavie et en Europe, le marché du ski de fond est exploité tandis qu’ici on dirait que c’est encore le départ du ski de fond. On en fait pourtant depuis des années et des années, mais il reste que c’est comme une fraîcheur pour le sport de présenter une telle épreuve internationale en Amérique», a avancé Patrice Drouin, patron de Gestev, qui organise l’événement.

Tranquillement, les bonzes du ski de fond se laissent séduire par l’Amérique du Nord. Québec avait d’ailleurs posé une pierre importante en accueillant la Coupe du monde, en 2012. Le succès de l’événement a sans aucun doute tracé la voie au Ski Tour Canada. Et bientôt, le jour viendra où les États-Unis présenteront une course.

«Les Scandinaves n’étaient pas vraiment fervents de nous laisser aller avec le Ski Tour, a toutefois noté Drouin. On a dû négocier avec les Finlandais qui ont leur étape au mois de mars habituellement.»

Chacun tente évidemment de protéger ses acquis, mais c’est le ski de fond qui gagne en se dispersant à travers le monde. La Fédération internationale de ski semble l’avoir compris. Ainsi, les jeunes sont de plus en plus nombreux à pratiquer le ski de fond à certains endroits en Amérique du Nord. Un petit tour au Mont Sainte-Anne suffit pour s’en convaincre.

Chez les athlètes internationaux, la présentation d’événements en Amérique semble également avoir la cote, spécialement le Ski Tour Canada qui conclura l’année de compétition.

«Les skieurs des autres pays sont excités autant que nous, a reconnu Alex Harvey. C’est la fin de la saison et il n’y a pas d’autre course après, donc il y en a, parmi les athlètes, qui parlent déjà d’aller à Hawaï en vacances ou à Las Vegas.»