Canadiens de Montréal

Weise vole le spectacle

Agence QMI / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Pour un troisième match de suite, le Canadien de Montréal affrontait une formation qui traverse une période creuse, soit les Flames de Calgary, vendredi. S’il avait fallu qu’il rentre bredouille de ce périple dans l’Ouest canadien, les lignes ouvertes auraient explosé.

Les plombiers se sont chargés de conjurer le mauvais sort du Tricolore dans l’ouest du pays. Le premier tour du chapeau de la carrière de Dale Weise, jumelé aux premiers buts de la saison de Nathan Beaulieu, Devante Smith-Pelly et Paul Byron ont mené le Tricolore vers un gain de 6-2.

À VOIR : Sommaire

BUT : Weise profite du cadeau d'Ortio

Condon a eu chaud

BUT : Les Flames répliquent rapidement

BUT : Un premier but cette saison pour Beaulieu

BUT : De retour à la case départ

BUT : Un 2e pour le #22

BUT : Smith-Pelly soulagé

BUT : Il sera difficile de sortir Byron de la formation

BUT : Tour du chapeau pour Weise

Mike Condon, qui effectuait son troisième départ de la saison, a gardé sa fiche immaculée grâce à 30 arrêts.

Le Canadien a donc signé un deuxième gain d’affilée au Saddledome de Calgary après avoir perdu sept matchs consécutifs dans cette ville. Sa dernière victoire en temps régulier au domicile des Flames remontait au 5 janvier 2002.

Vitesse et détermination

Paul Byron disputait une deuxième rencontre en autant de soirs. Motivé d’affronter ses anciens coéquipiers, l’Ontarien a déployé beaucoup de vitesse et démontré énormément de détermination.

Ces deux aptitudes lui ont permis de provoquer un revirement en territoire des Flames qui, quelques secondes plus tard, allait mener au but de Smith-Pelly.

Par la suite, il a cloué le cercueil des Flames en profitant d’une échappée lorsque le Tricolore évoluait à court d’un homme.

Les gardiens en arrachent à Calgary. La situation ne s’améliorera pas en l’absence de Jonas Hiller, Blessé au bas du corps, mercredi à Ottawa, le Suisse ratera au moins une semaine d’activités.

Oui, le Canadien l’a emporté, mais il doit une fière chandelle à Joni Ortio. Avec deux buts accordés entre les jambières, les deux premiers de Weise, le Finlandais de 24 ans a coupé les jambes de ses coéquipiers.

D’ailleurs, avec un peu de chance, les Flames auraient pu rentrer au vestiaire avec une avance de quelques buts après les 20 premières minutes de jeu.

Au cours de cet engagement, les problèmes en territoire défensif du Canadien, apparent depuis quelques rencontres, se sont poursuivis.

Les hommes de Michel Therrien ont éprouvé toutes les misères du monde à effectuer des sorties de zone efficace. La transition et la relance entre les défenseurs et les attaquants étaient tout aussi erratiques. Quant aux batailles pour l’obtention de la rondelle dans les coins de patinoire, le Canadien arrivait souvent deuxième.

Eller au banc

Au moment de sortir Alexander Semin de la formation, lors du match face aux Oilers d’Edmonton jeudi, Therrien avait indiqué qu’il en attendait également davantage d’Alex Galchenyuk et de Lars Eller.

Si le premier a répondu à l’appel dans une certaine mesure, le Danois n’a pas semblé saisir le message.

Pourtant, l’entraîneur lui avait donné un autre avertissement en ne l’utilisant qu’à cinq occasions en première période.

Toutefois, un manque d’intensité d’Eller sur le but inscrit par Josh Jooris dans les premiers instants du deuxième engagement a pratiquement sonné la fin de la soirée du Danois.

Ce dernier a obtenu une autre chance en début de troisième période. Une chance qu’il a bousillée en écopant d’une punition de paresse.

Le Canadien rentrera à temps pour célébrer l’Halloween, mais sera de retour au boulot dimanche afin d’accueillir les Jets de Winnipeg.