Canadiens de Montréal

«Chucky» et cie terrorisent les Bruins

Agence QMI / Jean-François Chaumont 

Publié | Mis à jour

Alex Galchenyuk, Lars Eller et Alexander Semin ne représentaient pas uniquement une belle histoire d’un camp. 

Les trois comparses du Canadien de Montréal ont étourdi l’inexpérimentée défensive des Bruins de Boston dans un gain de 4-2, samedi, au TD Garden.

À VOIR : Sommaire en direct

BUT | Le 1er de la saison de Desharnais

Le retour du Price rédempteur

BUT | Semin récolte son 1er point avec le CH

BUT | Lars Eller, prise deux!

BUT | Chanceux, Beleskey

BUT | Un 500e point pour Plekanec 

Galchenyuk a joué un match digne d’un futur premier joueur de centre. Il n’a pas juste obtenu trois aides: il a aussi dicté le jeu grâce à sa vision et sa patience avec la rondelle.

«C’était une chose de produire lors des matchs préparatoires, mais nous voulions le faire dès les premières rencontres de la saison, a dit Galchenyuk. Nous étions confiants d’y arriver, il y a beaucoup de talent au sein de notre trio.»

À sa première saison sur le flanc gauche et également dans un rôle plus offensif, Eller a frappé fort contre l’équipe de Claude Julien avec deux buts en période médiane. Les deux fois, le Danois a dégainé rapidement en profitant de passes ingénieuses de Semin et de Galchenyuk.

Au total, les membres du trio ont récolté sept points, soit trois aides pour le numéro 27, deux buts pour le 81 et deux aides pour le 13.

Le 500e point de Plekanec

David Desharnais et Tomas Plekanec ont marqué les autres buts des vainqueurs. Desharnais a donné le ton à cette rencontre en bondissant sur son retour pour déjouer Tuukka Rask lors d’une supériorité numérique en première.

Sur ce jeu, Andreï Markov a rappelé qu’il n’avait rien perdu de sa lecture du jeu en hypnotisant le gardien finlandais avec une passe en direction de Desharnais.

Plekanec, quant à lui, a marqué dans un filet désert pour obtenir le 500e point de sa carrière.

En matinée, l'entraîneur Michel Therrien avait exprimé un souhait pour ce match au Massachusetts.

Malgré une victoire de 3-1 contre les Maple Leafs en ouverture de saison à Toronto, mercredi, il désirait voir un meilleur effort de sa troupe. Ses joueurs ont répondu en dominant les Bruins dans toutes les facettes.

Au chapitre des tirs, le CH a écrasé ses rivaux 38-21. Même s’il n’a pas fait face à un bombardement de lancers, Carey Price a encore une fois offert une prestation à la hauteur de son talent. Seuls Matt Beleskey et Patrice Bergeron, en fin de rencontre, l’ont déjoué.

En première période, il a fermé la porte à deux reprises au jeune et dynamique ailier David Pastrnak. Les deux arrêts de la jambière gauche ont empêché un réveil hâtif de l’équipe locale.

En deuxième, les Bruins ont pesté contre le choix de Dan O’Rourke de refuser un but à Loui Eriksson en raison de l'obstruction de Bergeron. Julien a fait appel de cette décision, mais les arbitres ont maintenu leur choix initial. À la reprise, Alexeï Emelin avait pourtant poussé Bergeron sur Price.

L’hiver sera long

Les Bruins salueront sous peu le retour au jeu de leur capitaine, Zdeno Chara. À 38 ans, Chara ne débarquera toutefois pas comme un sauveur. Les Bruins risquent de trouver l’hiver très long, surtout avec une ligne bleue aussi poreuse.

Les Adam McQuaid, Joe Morrow, Kevan Miller, Matt Irwin et Colin Miller n’ont rien de défenseurs étoiles.

Dans un tel contexte, Rask aura intérêt à sortir plusieurs petits miracles pour permettre aux Bruins de survivre.