LNH

Roy en danger?

Publié | Mis à jour

À l’aube de la nouvelle saison de la Ligue nationale de hockey, les prédictions sont nombreuses. L’une des plus audacieuses à avoir vu le jour: Patrick Roy sera le premier entraîneur-chef à perdre son emploi.

«Après une surprenante première place, il y a eu ce dernier rang obtenu en 2015, écrit ainsi Peter Barzilai,qui travaille pour USA Today Sports. Le légendaire gardien a la pression de ramener la jeune et talentueuse formation du Colorado dans l’élite. Mais l’équipe n’est pas parfaite et Roy, qui est aussi le vice-président des opérations hockey, va payer le prix.»

Championne de la section Centrale en 2013-2014, la troupe de Patrick Roy avait effectivement chuté en dernière place de cette même section, la saison dernière. Il est néanmoins intéressant de préciser que l’Avalanche avait, somme toute, totalisé 90 points, seulement deux de moins que les Stars de Dallas. Au classement général, le club du Colorado avait fini 21e, une position peu enviable, mais qui ne place peut-être pas Roy sur la sellette, tel qu’avancé.

Peu importe le vent qui soufflera sur Denver, une autre journaliste Kristen Shilton prédit pour sa part que Bruce Boudreau sera également congédié, mais à la fin de la saison. Elle justifie le tout en disant que les Ducks d’Anaheim seront incapables «d’obtenir un billet pour la finale de la Coupe Stanley».

Le titre de l’article du «USA Today», «10 prédictions audacieuses pour la saison 2015-2016 de la Ligue nationale de hockey» avait le mérite de donner le ton.

Le CH devrait faire les séries

Dans cette veine, le journaliste Kevin Allen, oeuvrant également pour «USA Today», estime que seulement deux équipes canadiennes, possiblement le Canadien de Montréal et les Flames de Calgary, parviendront à se qualifier pour les séries.

«Les Jets de Winnipeg, les Sénateurs d’Ottawa et les Canucks de Vancouver sont les équipes sur la corde raide», a-t-il précisé, écartant carrément les Maple Leafs de Toronto et les Oilers d’Edmonton.

Dans l’Ouest, les Sharks de San Jose «vont rater les éliminatoires pour deux saisons consécutives pour la première fois depuis 1997», reprend Shilton.

Puis, dans le mystérieux dossier de l’expansion, «USA Today Sports» s’avance à nouveau en imaginant un nouveau réaménagement des associations.

«Las Vegas irait merveilleusement bien dans l’Ouest, mais pas Québec», précise-t-on.

Minimalement, si tout tombe en place, les partisans de Québec auront l’occasion de rêver non seulement à une équipe, mais aussi à la possibilité de revoir Patrick Roy derrière le banc d’un club de la Vieille Capitale, lui qui avait dirigé les Remparts avant de se joindre à l'Avalanche.